• Ce qu'était l'ECOLE avant MAI 68.... et à comparer maintenant !!

     

    Ce qu'était l'ECOLE avant MAI 68.... et à comparer maintenant !!

      

      

    Ce qu'était l'ECOLE avant MAI 68.... et à comparer maintenant !!

     
     

     

    L’enseignement existe en France depuis longtemps, mais au départ

    seuls certains enfants privilégiés y avaient accès. Très peu de gens savaient

    lire et écrire durant le Moyen-âge et l’Ancien Régime.

    Cette connaissance appartenait principalement aux hommes d‘église, c’est pourquoi ce sont eux qui

    délivraient l’enseignement aux enfants issus des familles nobles.

    Il n’y avait pas d’établissement scolaire à ce moment-là et les enfants se rendaient

    directement dans les églises pour apprendre.

     

    Pendant de nombreuses années

    l’école est donc restée sous le contrôle de l’Eglise et de la Monarchie, mais

    peu à peu des lois furent votées pour la rendre accessible à un plus grand

    nombre.

     

    Au 19ème siècle, les lois Guizot, Duruy et Ferry permirent que

    l’école se détache de l’église et soit placée sous le contrôle de l’Etat. Ce

    sont désormais des enseignants et non des religieux qui donnent des cours, dans

    des bâtiments spécialement conçus pour l’enseignement scolaire.

     

    L’école

    publique, c’est-à-dire gratuite et accessible pour tous, existe depuis 1881. En

    1882 elle est rendue obligatoire pour les enfants de 3 à 6 ans. Puis en 1914

    elle devient obligatoire jusqu’à l’âge de 14 ans, bien que cette loi n’ait été

    réellement appliquée qu’après la guerre en 1918.

     

    Mais si l’école laïque

    (c’est-à-dire qui dépend de l‘Etat et non de la religion) est assez récente dans

    l’histoire de France, elle n’est pas aujourd’hui telle que tes grands-parents

    l’ont connu. La façon d’enseigner à évoluer, ainsi que les matières, le

    matériel, les règles de conduite à l’intérieur des écoles…

     Ce qu'était l'ECOLE avant MAI 68.... et à comparer maintenant !!

      

      

    Voici un petit aperçu de l’école d’autrefois, telle que l’on connu tes grands-parents.

     

     

    Mais n’hésite pas à demander toi-même à tes grands-parents de te

    raconter l’école de leur époque. Ils seront certainement très heureux de pouvoir

    partager leur expérience avec toi !

     

     

     

    TEMOIGNAGES DE GRANDS-PARENTS sur l’école d’autrefois.

     

     

    Comment se rendait-on à l’école?

     

    A l’époque

    il n’y avait pas de bus et très peu de voiture. On se rendait à l’école du

    village à pied, hiver comme été. Autant dire qu’en arrivant à l’école nous

    étions prêts à démarrer la journée!

     

     

     

    Pouvait-on s'habiller comme on voulait pour aller à

    l’école?

     

    La tenue était imposée. Nous portions tous le même

    uniforme, ce qui fait qu’il n’y avait aucune différence vestimentaire entre

    nous. Ce n’était pas très original certes, mais au moins nous étions tous à

    égalité et il n‘y avait pas de jalousie.

     

     

    Même nos cartables se ressemblaient tous! Ils étaient simples, en cuir noirs

    ou marrons. Nous gardions le même cartable de la première à la dernière année

    d’école, alors il fallait y faire très attention!

     

     

    Aviez-vous des stylos,

    des livres et des cahiers comme nous?

     

    Nous n’utilisions pas

    de stylos comme les enfants d’aujourd’hui, nous écrivions à la plume, que nous

    trempions dans un encrier. Il y avait un plumier en bois sur chaque bureau avec

    dedans des plumes métalliques et le porte-plume. Ce n’était pas évident et il ne

    fallait pas se tromper!

     

    Mais nous utilisions aussi un crayon noir,

    parfois aussi de la couleur, et surtout de la craie pour notre petite ardoise.

    On écrivait sur cahier de brouillon.

     

    Nous n’avions ni ordinateur, ni

    livre, ni bibliothèque dans l’école.

     

    Les bureaux d’école étaient aussi

    différents. On travaillait sur une table en bois à laquelle était fixé un banc

    pour s’asseoir.

     

    Pour réchauffer la classe on utilisait un poêle dans

    lequel on faisait brûler du charbon ou du bois.

     

     

    Les Maîtres et Maîtresses étaient-ils sévères?

     

    Oh oui bien plus

    qu’aujourd’hui je pense! Quand nous nous mettions en rang pour entrer en classe

    il ne fallait faire aucun bruit. On devait aussi toujours lever le doigt avant

    de prendre la parole.

     

     

     

    Les punitions étaient sévères. Les plus gentilles consistaient à se tenir

    debout à côté de son banc ou bien à aller au coin quelques minutes. Mais les

    plus sévères n’étaient pas drôles!

     

    Le Maître pouvait nous mettre au coin

    à genoux, et parfois même à genoux sur une règle et les mains sur la tête. Il y

    avait aussi le bonnet d’âne, mais il a été interdit après la seconde guerre

    mondiale.

     

     

     

    Si l’on travaillait bien on avait aussi des récompenses. On

    pouvait même obtenir des cartes d’honneur (sorte de petit diplôme) et des

    médailles en argent que l’on portait fièrement sur notre tablier d’école.

     

     

     

    A quoi jouiez-vous à a récréation?

    On faisait la ronde, on chantait, on

    jouait à trap-trap, on sautait à la corde, jouait au cerceau, aux billes, aux

    osselets, à la marelle, à cache-cache, à chat perché... Quand je pense que l’on

    joue encore aux billes dans les cours d’école d’aujourd’hui! Le jeu ne s’est pas

    démodé, même si les règles ne sont pas tout-à-fait les mêmes qu’à notre

    époque.

     

     

    Qu’appreniez-vous en classe?

     

    La lecture, l’écriture et le calcul étaient les

    matières les plus importantes. On apprenait aussi la grammaire, la conjugaison,

    la géographie, l’histoire, les sciences naturelles, la géométrie.

     

    Les cours les moins importants étaient le dessin, le chant et la

    gymnastique.

     

    Mais nous avions aussi au programme des matières qui

    n’existent plus aujourd’hui, comme l’hygiène et la propreté, l’économie

    ménagère, les cours de couture et de tricot pour les filles…

      

      

    Les maîtres n'étaient jamais en grève, étaient respectés, nous n'avions pas le droit de fumer, ni de nous droguer....

     

    nous ne violentions aucun des maitres ni professeurs, nous parlions correctement avec respect... nous ne faisons aucun graffiti sur les murs, les filles étaient habillées comme de véritables jeunes filles bien élevées... et non comme des apprenties jet seteuses... affranchies...

     

    et les garçons ne leur crachaient pas dessus... comme maintenant.La plupart de nos parents avaient un grand respect vis à vis des instituteurs, des maitres et de l'Ecole.

     

    « GASPARD ULLIELHISTOIRE des FEMMES : De l'Empire à la Deuxième République : les blocages du Code Napoléon »
    Delicious Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter