• CHARLES MARIE LECONTE de LISLE

     

     

    site Leconte de Lisle
    Leconte de Lisle par Jean-François Millet

     

    Charles Marie Leconte, dit Leconte de Lisle, est né à la Réunion en 1818.

    Après avoir vécu la plus grande partie de son enfance à Nantes, il continua

    ses études au collège Saint-Denis de la Réunion. Après un passage à la

    Faculté de Droit de Rennes et quelques essais du côté

    du journalisme, Leconte de Lisle s'engagea vers le socialisme fouriériste.

    En 1848, enthousiasmé par la révolution, il travailla à abolir l'esclavege

    et entreprit de convetrir les Bretons aux réformes sociales. Déçu par la tiédeur

    de la réponse populaire, arrêté puis jeté en prison, Leconte de Lisle,

    sans jamais abandonner ses idéaux, se consacrera désormais de manière

    presque exclusive à la poésie.

    L'art de Leconte de Lisle doit se comprendre en réaction à celui des Romantiques.

    De fait, sa poésie est impersonnelle et il voit de l'impudeur dans les

    confidences de Musset ou Lamartine. Le poète doit aussi,

    selon Leconte de Lisle, s'appuyer sur les connaissances scientifiques

    de son temps et il est vrai que l'imagination qui ressort de poèmes

    comme Le Vase ou Le Coeur de Hialmar ne se déploie jamais en

    désaccord avec ce qu'apprennent les travaux des historiens

    du dix-neuvième siècle . Le culte de la Beauté participe également

    à l'art poétique de Leconte de Lisle: pour lui, la poésie ne doit

    avoir d'autre véritable projet que le Beau, et cela sans considération

    pour la morale ou l'utilité. C'est d'abord par cela qu'on peut dire

    de Leconte de Lisle qu'il annonce et qu'il est le chef de file de l'école parnassienne.

    Les sujets abordés par Leconte de Lisle sont le plus souvent

    inspirés par la mythologie, que celle-ci soit grecque (cf. L'Enfance d'Héraklès),

    biblique (Qaïn), Hindoue ou nordique (Le Coeur de Hialmar).

    Il aime également composer des pièces sur le thème de la Nature.

    Celle-ci sera presque toujours tropicale (cf. Les Éléphants, Le Rêve du jaguar,

    Le Palmier), ce qui n'a rien pour surprendre venant d'un auteur né sous les Tropiques.

    Leconte de Lisle est mort à Louveciennes en 1894.


      

    Jacques Lemaire, webmestre

      

    sources / http://www.poetes.com/parnassiens/leconte_de_lisle.php

      

    « Max.Raabe.&.Palast.Orchester. HISTOIRE de l'ARGOT PARISIEN »
    Delicious Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter