• Charlotte CORDAY... son exécution..

    SON EXÉCUTION

     

    Exécution de Charlotte Corday.
    Exécution de Charlotte Corday.
    © Yan Dargent
    Histoire de la Révolution, du Consulat et de l'Empire

    Mais voici les derniers moments. Elle demande au prêtre de ne pas l’importuner. Elle en rit avec le peintre qui termine son portrait : Que voulais t’il ? Que je demande pardon pour une bonne action.Elle enfile elle-même la robe rouge des condamnés. Charlotte demande à rester debout dans la charrette qui la mène à la guillotine pour regarder les Parisiens dans les yeux. La charrette la conduit à la place de la Révolution. Le bourreau Sanson est à ses côtés. Il dit avoir reconnu à une fenêtre de la rue Saint-Honoré Robespierre, Camille Desmoulins et Danton.

     

    Vous trouvez que c’est bien long ? dit-il à la jeune femme.

    Bah, nous sommes toujours sûrs d’arriver, lui répond-elle en bonne Normande.

    Sanson veut lui cacher la guillotine : J’ai bien le droit d’être curieuse, je n’en avais jamais vu. Seule, elle gravit l’escalier. D’elle-même elle se place sur la bascule. Sanson n’est pas encore monté mais il veut aller vite et fait un signe à son aide, Fermin. Le couperet tombe [1]. Le jeune Camille Desmoulins parle d’une belle mort [32].

    Le quotidien Le Monde, nous rappelle que Sanson la dit martyre de la liberté et Jeanne d’Arc de la démocratie. Les héros de Plutarque étaient ses seuls amis ; nourris de cette moelle de lion, elle dédaignait toute lecture qui ne pouvait fortifier les généreuses aspirations de son cœur. En montant sur l’échafaud, elle n’a que vingt-quatre ans, un âge où la mort engendre la légende [9]. Alors viennent à certains d’entre nous les images de ce jeune étudiant chinois devant les chars des communistes place Tien-Amen, de l’opération Walkyrie du comte Claus Philip Maria Schenk von Stauffenberg ou des derniers moments du poète Mishima.

    Bloc-feuillet de Madagascar commémorant l'exécution de Charlotte Corday.
    Bloc-feuillet de Madagascar commémorant l'exécution de Charlotte Corday.
    © Bloc-feuillet de 1989.
    Postes malgaches.

    Charlotte Corday, cette figure étrange et énergique, à qui l'antiquité eût dressé des statues, vit et meurt loin des truismes lénifiants, des révoltes de salon, des autocongratulations et des leçons de morale que nous assènent régulièrement les philosophes germanopratins, médiatisés et cyniques [9] C’est le destin, hélas peu banal, d’une jeune normande, qui tue un tyran, responsable de la mort de milliers d’innocents et qui dans sa baignoire organise la mort prochaine de 300.000 Français. 300.000 hommes et femmes est un chiffre hallucinant en 1793 ! Marat annonce par ses écrits les crimes des idéologies totalitaires du XXe s.. A l’époque des derniers jours de Charlotte Corday, le peintre David se réjouit avec ses complices : Qui se souviendra d’elle ?Pourtant dix-huit mois après son exécution, les restes de Marat sont retirés du Panthéon.

     

    En cas d’échec de cette héroïne française - autant qu’universelle dans sa lutte contre la tyrannie [9] - que serait-il advenu de nous ?

     

    NOTES ET RÉFÉRENCES :

     

    1. Maurice Ulrich, Le destin de Charlotte Corday, L’Humanité 16 juillet 2009.

    2. Histoire de la révolution française, Louis Blanc, Pagnerre, 1867, 2e édition, v. 9-10.

    3. Jacques François de Corday d’Armont, ou les espoirs déçus d’un noble en Révolution (1787-1793), Guillaume Mazeau, Revue historique 2009/2, n° 650, p. 345-369.

    4. Albanese (Ralph), Corneille à l’école républicaine : du mythe héroïque à l’imaginaire politique en France, 1800-1950, Paris : L’Harmattan, 2008.

    5. The search for modern tragedy: aesthetic fascism in Italy and France, Mary Ann Frese Witt, Cornell University Press, 2001.

    6. Xavier Rousseau : Les de Corday au Pays d'Argentan, Editions du Pays d'Argentan, 1938.

    7. Bernardine Melchior-Bonnet, Charlotte Corday, Perrin, 2000.

    8. Michel Onfray, La Religion du poignard, Galilée, 2009.

    9. Onfray et Charlotte Corday, Le Monde, 19 mai 2009.

    10. Paris révolutionnaire, Chez Guillaumin, 1834.

    11. Charlotte Corday, Michel Corday, E. Flammarion, 1929.

    12. Marat en famille: la saga des Mara(t), Charlotte Goëtz, Pôle nord, 2001.

    13. Du Bois,Louis (1773-1855) : Glossaire du patois normand, augmenté des deux tiers, et publié par M. Julien Travers.1856.

    14. Mémoires de Brissot, publiés par Ladvocat et Montrol, Paris, 1830-32, tome I.

    15. Gérard Walter, Marat, Albin Michel, 1960.

    16. Bernardine Melchior-Bonnet, La Révolution, Larousse, 1988.

    17. Le massacreur de Septembre J.P Marat.

    18. Charlotte Corday, Jacqueline Dauxois, Albin Michel, 1988.

    19. Guy de Rambaud, Pour l’amour du Dauphin, Anovi 2005.

    20. Frédéric Bluche, Danton, Librairie Académique Perrin, 1984.

    21. Godefroy Éléonore Louis Cavaignac, Paris révolutionnaire, Pagnerre, 1838, v. 2
    22. Revue britannique, Volumes 1-2, Dondey-Dupré, père et fils, 1850.

    23. Cannibalisme, anthropophagie et hémophagie.

    24. Histoire des Girondins, Alphonse de Lamartine, Tarride, 1850, 5e édition.

    25. Essai historique et critique sur la révolution française: ses causes, ses résultats, avec les portraits des hommes les plus célèbres, Pierre Paganel, C.L.Y. Panckoucke, 1815

    26. Le Comte Boissy d'Anglas, Alice Saunier-Seïté, Editions France Univers, 2001.

    27. Jean Epois, L'affaire Corday-Marat : prélude à la Terreur, Volume 3 de Le Cercle d'or histoire, 1980.

    28. Histoire de la révolution française, Jules Michelet, Chamerot, 1847, v.2.

    29. Jacques Guilhaumou, La mort de Marat, 1793, Volume 212 de La Mémoire des siècles, Editions Complexe, 1989

    30.. Les Femmes et la Révolution française: modes d'action et d'expression, nouveaux droits, nouveaux devoirs : actes du colloque international 12-13-14 avril 1989 / Université de Toulouse-Le Mirail. Éd. préparée par Marie-France Brive, Université de Toulouse-Le Mirail. Centre de promotion de la recherche scientifique, Presses universitaires du Mirail, 1990, Volume 2.

    31. Amédée Gabourd, Histoire de la révolution et de l'empire, Volume 7, Jacques Lecoffre, 1859.

    32. Charlotte de Corday et les Girondins, Charles Vatel, Adamant Media Corporation, Tome 3.

    33. Histoire parlementaire, v. XXXII, p.95.

    34. Citoyennes: les femmes et la Révolution française, Annette Rosa, Messidor, 1988

    35. Propagande et philatélie

    36. Alphonse Esquiros, Charlotte Corday, Paris, Desessarts, 1840.

     

    source : http://www.larousse.fr/encyclopedie/article/Charlotte_Corday/11022708

    « Charlotte CORDAY.. un simulâcre de procès....BRESIL »
    Delicious Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter