• CHEROKEE

    11111.jpg

      

    Le nom Cherokee vient de Tsalagi, le nom des Cherokees dans la langue des Creek, et également le nom qu’ils utilisaient eux-mêmes le plus souvent. Tsalagi se prononçait Cha-ra-gi dans un dialecte aujourd’hui disparu. Il s’est ensuite transformé au cours du temps jusqu’à devenir Cherokee. À l’origine, les Cherokees se nommaient Aniyunwiya.

     

    Les cherokees étaient divisé en sept clans Loup - a-ni-wa-ya / Cerf - a-ni-a-ha-wi / Oiseau - a-ni-tsi-s-qua / Longhair - a-ni-gi-lo-hi / Pomme de terre Sauvage - a-ni-go-da-ge-wi / Bleu - a-ni-sa-ho-ni / Peinture – a-ni-wo-di. On dit qu'il y avait à l'origine 14 clans, mais certains des clans n'obéir pas aux lois et coutumes de la population et ont été chassés de la nation. Les clans expulsés ont formé les tribus maintenant connues comme erie, Mohawk, Onandaga, Cayuga, Seneca et Oneida.

     

     Ils habitaient dans l'est et le sud des états unis avant d'être obligé a se déplacer vers le plateau d'Azark. Ils faisaient partie de l'organisation dite des cinq tribu civilisées. Il existe aujourd'hui entre 5 et 7 millions de personnes descendant des Cherokees.

     

    Les principales communautés aujourd'hui sont la nation Cherokee, l’United Keetoowah Band of Cherokee Indians (Oklahoma) et l’Eastern Band of Cherokee Indians (Caroline du Nord). La tribu est également représentée en Géorgie, en Alabama, en Arkansas, dans le Missouri et dans le Tennessee.

     

    La tribu est aussi représentée en Géorgien en Alabama, en Arkansas, dans le Missouri et dans le Tennessee. Pour certain d'entre eux, le cœur spirituel de la nation est la keetoowah Nighthawk Society.

     

    Leurs ennemis traditionnels étaient les Delawares et la Ligue iroquois

    mil.gif

     

     RELIGION / CEREMONIE :

     

    Ils croyaient en un Grand Créateur qu'ils désignaient par de nombreux noms ( Grand esprit, Grand être, l'homme d'en haut..) Pour eux, ils y avaient quatre directions chacune d'entre elles était la demeure d'un esprit placé là par le créateur pour être son messager.

     

    Ces quatre directions avaient chacune une couleur et un symbolisme. :

    • - L'est était associé au rouge, au triomphe et au succès
    • - Le Nord au bleu, à la défaite et aux événements néfaste
    • - L’ouest à la couleur noire et à la mort
    • - Le Sud au blanc, à la paix et aux événement heureux

    Trois directions étaient parfois ajoutées : en-haut (jaune) ; en bas (brun) et au centre (vert).

     

    Pour eux, la nouvelle année commençait avec la « Danse du Maïs Vert » qui est toujours célébrée de nos jours, montrant l'importance de l'agriculture pour ce peuple. Ils étaient aussi d'habiles vanniers et ont gardé la connaissance de ce savoir traditionnel.

    mil.gif

     

    VIE / QUOTIDIEN :

     

     Ils chassaient aussi le cerf, l'élan et les ours ainsi que des animaux de taille plus réduite tels que les ratons laveurs, les lapins, les écureuils pour lesquels ils utilisaient des sarbacanes. Ils pêchaient aussi à l'aide de harpons, de filets et de nasses, et complétaient leur alimentation par la cueillette des fruits et des racines.

     

    Au début du 17e siècle, il se procurèrent du cuivre ramené de la région des Grands Lacs.

     

    Ils jouaient également à de nombreux jeux, don un jeu de balle nommé « jeu de la crosse », très populaire chez les tribus du sud est des états unis.

     

    Les jeunes Cherokees devaient charmer leur belle en jouant de la flûte faite par eux mêmes.

     

    Chaque ville (en tout 200) Cherokee était dirigée par un gouvernement « rouge » et un gouvernement « blanc ». En temps de guerre, c'est le gouvernement « rouge » qui détenait l'autorité, en temps de paix, c'était le « blanc ». Ces villages permanents étaient établit le long de cours d'eau qui servaient de voie de communication et comprenaient de 30 à 60 maisons entourant une vaste « maison du conseil ».

     

    Les assassinats se payaient « sang pour sang » dans l'ancienne société Cherokee. Si un membre d'un clan était tué par celui d'autre clan, le clan de l'assassiné avait le droit de prendre la vie de n'importe quel membre du clan auquel appartient l'assassin.

    mil.gif

     

    LE MARIAGE :

     

     Ils ne sont pas autorisés à se marier à l'intérieur du clan. Les femmes sont le chef de famille, donc lorsque la femme se mariait, il allait vivre dans le clan de l’épouse. Les membres au sein d'un clan sont considérés comme frères et sœurs.

     

    Il eut également des mariages entre Cherokees et blancs se sont souvent pratiqués à partir du 18ème siècle. Ces unions étaient vues comme un moyen de nouer des alliances et d'avoir un accès facilité aux marchandises européennes. Les enfants de telles unions étaient considérés comme des Cherokees à part entière et beaucoup d'entre eux parvinrent à des positions de premiers plans.

     

    Il y aura aussi des unions entre des Cherokees et des afro américains, principalement lorsqu'au début du 19ème siècle certains Cherokees auront des esclaves pour leurs plantations.

    mil.gif

     

    L'ECRITURE :

     

    Elle a été inventée vers 1820par le chef Sequoya qui avait réalisé le pouvoir de l'écriture. Il testa tout d'abord cet alphabet auprès des Cherokees de l'Ouest et il fut rapidement adopté par le conseil de la tribu. Il fût utilisé par les Amérindiens Cherokee étaient établis au sud des montagnes Appaches, en Amérique du Nord.

     

    En 1830, 90 % des Cherokee avaient appris cette écriture et l'utilisèrent largement jusqu'au milieu du XX ème siècle.

     

    Aujourd'hui, très peu de personnes l'utilisent malgré des efforts localisés comme le Projet Carnegie Cherokee qui tente de faire revivre cette écriture et la langue Cherokee.

    Cette écriture est syllabique et comporte 85 lettres. Il existe 2 formes de cette écriture : la première forme et la forme moderne. La première forme était plus cursive et complexe que la moderne. La forme moderne fut créée pour simplifier l'écriture et permettre plus facilement la composition de textes.

    CHEF

      

    STAND WATIE (cherokee)

     

    Il n'existe pas de capitale dans cet alphabet. On observe pourtant l'utilisation de lettres plus grandes pour la 1ère lettre de noms propres ou pour marquer la majuscule.

     

    Bien que Sequoyah avait inventé des chiffres, ils ne furent jamais utilisés.

    mil.gif

     

     CHEROKEE CELEBRES :

     

    Parmi les Cherokees les plus connus, on peut citer :

     

    Sequoyah a inventé le système d'écriture Cherokee. C'est le seul personnage historique à avoir inventé une écriture seul, à la main. Il n'a jamais appris à parler, lire ou écrire en anglais.

     

    Christian Priber, utopiste et aventurier allemand devenu "cherokee"

     

    Les personnes suivantes ont des origines cherokees :

    Johnny Bench, joueur de baseball des Reds de Cincinnati de 1967 à 1983.
    Cher (chanteuse) , chanteuse et actrice, Cherokee par sa mère.
    Chad Corntassel Smith, homme politique.
    Kevin Costner, acteur.
    Johnny Depp , acteur.
    Meagan Good , actrice.
    Jimi Hendrix, guitariste blues-rock, cherokee via sa grand-mère paternelle, Nora Rose Moore. Wilma Mankiller, homme politique.
    Chuck Norris , acteur et célèbre ceinture noire en quelques art martiaux.
    Aaron Norris , acteur, réalisateur et producteur américain (frère de Chuck Norris).
    Barack Obama , 44ème président des états-unis.
    Oral Roberts, évangélist pentecôtiste des années 1950 à 1990.
    Will Rogers, humoriste.
    Ross Swimmer, homme politique.
    Wes Studi, acteur.
    Steven Tyler , membre du groupe rock Aerosmith.
    Tina Turner , chanteuse, Cherokee par sa mère.
    Elvis Presley , chanteur
    Russel Yates , Instituteur à l'ECM
    Nikki Reed, actrice

    wes-studi-buffalo-hump-comanche-moon-copie-2.jpg

     

    mil.gif

     

    QUELQUES DATES :

     

    Les premiers contacts des Cherokees avec les Blancs ont lieu vers le milieu du XVIè siècle

     

     1540 : L’espagnol Hernando De Soto qui parcourt le Sud-Est, très impressionné par leur richesse et le raffinement de leur culture et le nombre de leurs guerriers, n’ose les affronter.

     

    1730 : les chefs Cherokees se rendent à Londres où ils signent un traité d’amitié avec la couronne britannique.

     

    A partir de 1738 : de terribles épidémies de varioles touchent la population Cherokee. Un grand nombre d'indiens Cherokee meurent. Ayant repris la guerre contre les Creeks, ils voient leurs villes d’Etchoe et d’Estatoe brûlées par les guerriers Creeks.

     

    1753 : les Cherokees font la paix avec la tribu des Creeks et reconstruisent leurs villes.

     

    1758 : Pour se venger d'avoir été pris en otage par les colons pour une histoire de chevaux le chef Oconastata lance une attaque conte les colonies anglais et arrive à s'emparer du Fort Loudon situé dans la Grande Vallée des Appalaches. En représailles les anglais rassemblent une armée de plusieurs milliers d'hommes et attaquent la ville d'Estatoe qu'ils détruisent entièrement. Puis la ville d'Etchoe succombe après une résistance acharnée. La prise d’Etchoe ouvre aux Blancs le cœur du pays Cherokee qui est ravagé par les soldats réguliers, les milices et les Indiens alliés aux Anglais.

     

    En 1768 puis en 1775 : les Cherokee doivent accepter d’importantes cessions de territoire.

     

    Juillet 1776 : le jeune chef Dragging Canoe alliés aux Iroquois, aux Delawares et aux Shawnees détruit la colonie d’Holston, puis attaques la frontière de Caroline et de Géorgie, pendant que les milices géorgiennes détruisent les villages Cherokees. Le prix du scalp Cherokee monte à soixante-quinze dollars.

     

    Une milice de deux mille hommes, avec quatre cents Catawbas, s’enfonce dans les montagnes et réussit à s’emparer de la ville d’Estatoe qui avait été encore une fois reconstruite. Depuis Estatoe, les soldats lancent des raids contre les villages indiens. Les Cherokees pourchassés s’enfuient chez les Creeks et les Seminoles de Floride.

     

    1777 : les chefs demandent la paix au prix d’un nouvel abandon de terres. Dragging Canoe, qui résiste toujours avec ses mille guerriers, se retire dans les montagnes, rejoint par plusieurs centaines de Creeks, près de Chickamauga Creek. Ils seront désormais connus sous ce nom.

     

    Avril 1779 : les Chickamaugas s’allient aux Anglais contre les colons américains révoltés qui convoitent les terres indiennes. Ceux-ci se vengent en réduisant en cendres onze villages indiens, puis se lancent à l’assaut du territoire Cherokee durant l’hiver et le printemps 1781 et s’installent sur les terres conquises. Les Chickamaugas poursuivent cependant la lutte dans des conditions de plus en plus difficiles, soutenus par la majorité des Cherokees.

     

    1786 : les Chickamaugas sont surpris dans la vallée de Coldwater Creek. Old Tassel, le vieux chef, se rend avec un drapeau blanc. Il est assassiné. Son fils Young Tassel poursuit la lutte. En janvier, le village de Young Tassel est détruit. Dragging Canoe meurt en 1792 et Young Tassel lui succède.

     

    Septembre 1794 : le général Robertson rassemble des milliers de volontaires américains qui assiègent et détruisent un gros village Chickamauga, tuant des centaines d’Indiens.

     

    20 août 1794 : la victoire du général Anthony Wayne sur une importante coalition indienne à Fallen Timbers. Cette victoire démoralise les Cherokees qui demandent la paix en décembre.

     

    mil.gif

     

    1820 : les Cherokees instaurèrent un systeme gouvernemental à l'image de celui des états unis avec un chef principal élu, un sénat et une chambre de représentants. La création de ce système valut aux Cherokees de faire partie des cinq tribus civilisées.

     

    1827 : ils rédigèrent une constitution et se proclamèrent nation Cherokee.

     

    Mars 1831 : John Ross, un métis élu chef principal de la nation, porte le conflit devant la Cour Suprême des États-Unis.

    CHEF

    JOHN ROSS ( cherokee)

     

    Février 1832 : la Cour déclare que la nation Cherokee est une société distincte, ayant le droit de se gouverner elle-même, et qu’elle n’a pas à se soumettre au gouvernement américain. Cette déclaration restera lettre morte. Les propriétés Cherokees passent malgré tout aux colons avec leur bétail et leurs champs cultivés. Les bâtiments publics, les écoles Cherokees tombent aux mains des Blancs qui les détruisent.

     

    1835 : un groupe de quelques milliers de métis accepte de partir ver l'ouest. La majorité de la nation Cherokee regroupée derrière John Ross va essayer de résister.

     

    Mai 1838 : deux soldats de la garde nationale de Géorgie viennent s’emparer de Tsali, de sa femme et de ses deux fils qui vivent dans les Smoky Mountains de Caroline du Nord, menant la vie indienne traditionnelle, vivant d’agriculture et de chasse. Ils ont l'ordre de les conduire dans l’un des enclos où les Cherokees déportés par ordre du président Andrew Jackson attendent de prendre la route de l’exil.

     

    Comme sa femme ne marche pas assez vite au gré des soldats, l’un d’eux la frappe d’un coup de baïonnette. Indignés, Tsali et ses fils se jettent à main nues sur les soldats. Dans la lutte, l’un d’eux est tué, probablement accidentellement, par son propre fusil, tandis que l’autre parvient à s’enfuir.

     

    Tsali et sa famille se cachent dans une caverne des Smoky Mountains. Ils sont bientôt rejoints par trois cents Cherokees qui refusent la déportation en Territoire Indien. Le général Winfield Scott fait parvenir à Tsali un message dans lequel il lui promet que si lui et ses fils se rendent, l’armée ne poursuivra pas les autres rebelles.

     

    CHEF

    OSTENACO (cherokee)
    Quelques jours plus tard, connaissant le sort qui les attend, Tsali et ses fils se constituent prisonniers. Après un procès en cour martiale, ils sont tous les trois fusillés. L’armée tient sa promesse et les résistants Cherokees pourront continuer à vivre dans leur pays. Tsali est maintenant honoré comme un martyre de la cause Cherokee.

     

    1838 : le président Jackson ordonne l’expulsion des Cherokee par la force. Ceux qui avaient gardé leurs maisons et leurs champs en sont brutalement chassés. En attendant leur départ, des milliers d’Indiens sont parqués dans des enclos dans des conditions épouvantables. Des enfants sont capturés par la garde nationale pour obliger leurs parents à se rendre.

     

    Au début de l’automne, au nombre d’environ vingt mille, les Cherokees sont acheminés vers l’ouest par petits groupes. Avant de partir, ils embrassent les arbres qui entourent leurs demeures, comme des amis qu’ils ne reverront plus. Certains ont des chariots où l’on entasse enfants et bagages.

     

    La plupart vont à pied, poussés par les baïonnettes des soldats. Les habitants blancs des régions traversées se livrent à toutes sortes de violences sur les déportés, et les soldats ne font guère d’efforts pour les protéger. Bientôt le froid et la neige s’ajoutent à la maladie, à la faim et à l’épuisement. Les Indiens meurent par milliers le long de ce qu’ils appelleront la "Piste des Larmes". On estime qu’au moins un quart des Cherokee aura trouvé la mort pendant leur rassemblement et leur voyage vers le Territoire Indien.

     

    Un millier de Cherokee a réussi à se cacher dans les Smoky Mountains de Caroline du Nord, vivant de chasse et de cueillette. Ils obtiendront plus tard le droit de rester dans leur patrie. Leurs descendants vivent toujours sur leurs terres et ont formé la tribu des Cherokees de l’est, vivant sur la réserve de Qualla, dans les Smoky Hil.

     

    Les Cherokees tentent de reconstituer leur vie et leur nation déchirée. Ils ont de bonnes terres dans l’est du Territoire Indien. L’état américain leur a versé d’importantes indemnités qui permettent aux métis instruits et influents de restaurer leurs belles propriétés. Les plus pauvres sont assurés d’une petite ferme.

    CHEF

    MAJOR RIDGE (cherokee)

     

     
    La nation cherokee reprend vie. Elle reconstitue son gouvernement, sa justice, rouvre ses écoles, reprend la publication de son journal. Les Cherokees ont une nouvelle capitale, Tahlequah

     

    22 juin 1839 : après l’ajournement d’une assemblée tribale, plusieurs des plus importants signataires du Traité de New Echota furent assassinés, y compris le rapporteur de la Loi du Sang, Major Ridge, ainsi que John Ridge et Elias Boudinot. Ce fut le début d’une guerre civile de 15 ans parmi les Cherokees.

     

    Un des survivants notables fut Stand Watie, qui devint général confédéré pendant la Guerre de Secession. Les Cherokee sont une des Cinq tribus civilisées qui ont signé des traités, et ont été reconnus par les États confédérés d'Amérique.

     

    D’autres Cherokee, dans l’ouest de la Caroline du Nord, servirent au sein de la Thomas' Legion, une unité d’environ 1 100 hommes d’origines cherokee et blanche, combattant principalement en Virginie, où leur réussite fut impressionnante. La Thomas' Legion fut la dernière unité confédérée à se rendre en Caroline du Nord, à Waynesville, le 9 mai 1865.

    mil.gif

     

    1907 : les Cherokee perdirent le droit d'élire leur propre chef lorsque l'Oklahoma devint un état.

     

    Divers dirigeants furent désignés par les présidents jusqu’en 1970 quand les Cherokees récupérèrent le droit d’élire leur gouvernement grâce à un décret du Congrès signé par le président Richard Nixon. W. W. Keeler fut le premier chef élu des Cherokees d’Oklahoma. Il était également président de Phillips Petroleum. Ross Swimmer, Wilma Mankiller, Joe Byrd et actuellement Chad Smith lui succédèrent.

     

    14 juin 2004 : le Conseil Tribal de la Nation Cherokee définit officiellement le mariage comme une union entre un homme et une femme, mettant de fait hors la loi le mariage homosexuel. Cette décision répondait à une demande d’union d’un couple lesbien déposée le 13 mai. Le chef Chad Corntassel Smith expliqua que le motif principal de cette décision était d’homogénéiser les lois de la Nation Cherokee et de l’État d’Oklahoma.

     

    mil.gif

     

    Aux Etats-Unis, par la politique de discrimination positive en vigueur, l'Affirmative action, certaines tribus indiennes officiellement reconnues par le gouvernement peuvent obtenir des subventions, des bourses, des avantages comme entrer plus facilement à l'université si elles prouvent leur appartenance à un certain groupe ethnique. Un Blanc qui retrouve dans sa généalogie un aïeul cherokee ou ojibwe peut se déclarer « Indien ».

     

    On assiste donc à une multiplication des tests d'ADN permettant de comparer le patrimoine génétique d'un individu à celui d'ethnies afin de déterminer son origine et ce, dans le but d'obtenir certains privilèges matériels, rien à voir avec une revendication culturelle.

     

     C'est le cas au sein de la population cherokee. Certainement pour limiter l'impact du grand nombre de personnes pouvant se réclamer descendant de Cherokees mais officiellement dans une optique de conservation de leur patrimoine génétique, les Cherokees ont voté début mars 2007 à une large majorité (77%) l'expulsion des descendants, notamment métisses, d'anciens esclaves afro-américains de leur Nation.

     

    En effet, les Cherokee comme quatre autres tribus indiennes (Choctaw, Chickasaw, Creek, Seminole) pratiquaient l'esclavage des Noirs. Elles sont connues sous le nom des « cinq tribus civilisées », entre autre parce qu'elles ont adopté les techniques agricoles américaines, fixé leurs lois par écrit, et parce que certains de leurs membres se sont convertis au christianisme. Leurs esclaves ont été libérés à la fin de la guerre de Sécession, mais la plupart sont alors restés dans les tribus où ils étaient et se sont mariés à des Amérindien(ne)s.

     

    Certains Freedmen (terme qui désigne les esclaves libérés) s'intègrent même dans une tribu. Mais déjà à l'époque, les Cherokees essayèrent de les dissuader de rester parmi eux en les privant de soins médicaux et autres services réservés à leurs membres. Aujourd'hui c'est par le vote qu'ils tentent de les exclure.

     

    La commission électorale de la Nation Cherokee doit valider le scrutin pour officialiser le résultat, ce qui devrait se faire sans tarder.

     

    Il faut noter, pour finir, que certaines tribus se sont considérablement enrichies depuis la loi de 1988 qui leur permet de construire des casinos, chacun essaie logiquement de tirer parti de son statut génétique : ceci explique peut-être le fort accroissement de la population indienne et l'intensité du débat sur l'opportunité de revendiquer ses origines indiennes.

     

    La Nation Cherokee continue de se chercher, entre conservatisme folklorique et adaptation au monde moderne.

     

     

    mil.gif

     

    POEME :

     

    Aube Cherokee

     


    Je m’éveille à la suite de rêves anciens
    Au son des ruisseaux dévalant la colline
    Aux senteurs de montagnes couvertes de jasmin
    Et je me lève au milieu d’une lande opaline

    Les étoiles forment des vagues, des chutes
    Blanches, irisant le ciel noir de nuit
    Au dessus des montagnes cerclées de volutes
    Au "Pays de la Brume Bleue", terre des Cherokees

    Des voix portées par la brise de l’été
    Parlent de l’histoire de ce peuple digne et fier
    Et les montagnes géantes donnent un décor de solennité
    Digne de cette nation, si puissante, hier

    Ces collines sauvages, aux forêts inviolées
    Luxuriantes et tissées de multiples plantes
    Offrent à mes yeux fatigués une autre beauté
    Et aux animaux libres un abri et une vie riante

    La dernière lueur de la lune s’efface lentement
    Laissant le soleil disperser les brumes de la nuit
    Le pays de mon cœur, Shaconage, s’éveille doucement
    Les Great Smokey Mountains accueillent cette aube Cherokee !

     

    D’après le poème Cherokee Dawn de Barbara Labarbera
    Traduction Adaptation de MonaZimba

     

     

    fleches35.gif

      

      

      

    source : http://www.culture-amerindiens.com/article-cherokee-77107685.html

    « AMERINDIENS.QUELQUES DRAPEAUX DES NATIONS AMERINDIENNES »
    Delicious Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter