• Big Bear (1825-1888)
    Chef des Crees

     

     

    Big Bear
    Big Bear
    Big Bear
    © Duffin & Co
    National Archives of Canada

    Chef des Crees des Plaines établis dans le sud du Saskatchewan, Big Bear participe à la seconde rébellion des Métis de Louis Riel en 1885.

     

    Mistahimaskwa est né dans la province canadienne du Saskatchewan.
    En 1876, dénonçant la malhonnêteté des Blancs, Big Bear refuse de signer le traité n° 6 avec l’état canadien que Poundmaker, l’autre grand chef des Crees, accepte finalement de ratifier.
    Au printemps 1885, la "Canadian Pacific Railway", presque achevée, amène en grand nombre des colons le long de la rivière Saskatchewan. Pour protéger les terres de son peuple, Big Bear se joint avec Poundmaker à la rébellion des Métis dirigés par Louis Riel. Tandis que dans les derniers jours de mars, les Métis attaquent Duck Lake et que Poundmaker met le siège devant Battleford, Big Bear et ses guerriers mènent le 2 avril un raid contre une colonie à Frog Lake. Ils capturent treize Blancs. L’un d’eux résiste. Il est abattu. Une lutte s’ensuit au cours de laquelle huit autres blancs trouvent la mort, malgré les efforts de Big Bear pour faire cesser le combat. Les Crees s’en vont après avoir mis le feu aux bâtiments.
    Tandis que les Métis sont défaits à Batoche et que Poundmaker se rend, les Crees de Big Bear sont activement poursuivis par les généraux Strange et Middleton. Le 3 juin, les Crees sont sévèrement accrochés à Loon Lake. Big Bear réussit cependant à s’échapper et à se cacher dans les marais.
    Le 18 juin, Big Bear libère ses prisonniers blancs et fait sa reddition à Fort Carlton le 2 juillet 1885. Avec Poundmaker, il est condamné à trois ans de prison. Il a été reconnu que les deux chefs crees avaient fait tout ce qu’ils pouvaient pour épargner des vies. Big Bear sera libéré au bout de quelques mois de prison. Huit de ses guerriers convaincus d’avoir tué des Blancs sont pendus.
    Malade et désespéré, Big Bear meurt l’année suivante, quelques mois après sa libération.

    Delicious Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Poundmaker (1842-1886)
    Chef des Crees

     

    Poundmaker
    Poundmaker
    Poundmaker
    © O.B. Buell
    National Archives of Canada

    Poundmaker est né près de Battleford au Saskatchewan. Il est le fils adoptif de Crowfoot, le chef blackfoot. Comme lui, il est profondément épris de paix.
    En 1876, il signe avec beaucoup de réticence le traité n°6 avec l’état canadien que Big Bear, l’autre chef cree, refuse. Il est reconnu à ce moment comme chef de tous les Crees des Plaines. Mais il supporte mal de voir les terres de son peuple envahies par les colons et la vie de la réserve.
    En mars 1885, tandis que les Métis attaquent Duck Lake, Poundmaker et ses guerriers attaquent Battleford. Ils tuent un colon, puis incendient les maisons tandis que la population blanche se réfugie dans les bâtiments tenus par la Police Montée. Les Crees les assiègent pendant trois semaines jusqu’à l’arrivée du colonel Otter qui les force à partir. Otter attaque le camp de Poundmaker à Cut Knife Creek. Avant de prendre la fuite, les Crees tuent trente-deux soldats.
    Poundmaker se rend avec ses guerriers. Jugé avec Louis Riel, le chef des Métis, il est condamné avec Big Bear à trois ans de prison, tandis que huit guerriers crees sont pendus. Très malade, Poundmaker est libéré au bout d’un an.
    Il meurt tandis qu’il rendait visite à son père Crowfoot sur la réserve blackfeet du Montana.

    Delicious Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Big Bear Cree
    chief Mistahimaskwa

     

     

     

    Le jour où les européens s'installèrent au Canada, la manière de vivre des autochtones fut menacée, et Big Bear, un chef Cree, combattit toute sa vie pacifiquement afin de redonner sa fierté à son peuple. Très vite, il fut considéré comme un fauteur de trouble. Big Bear a combattu les autorités avec des mots, son peuple avec des balles, et tous les deux perdirent.Big Bear

    Big Bear, comme Louis Riel, fut l'un des leaders des Indiens des Plaines et des Metis qui tenta de favoriser l'unité, et fit pression sur le gouvernement de John A. Macdonald pour que les droits des Amérindiens soient respectés.

    En 1876, Big Bear refusa de signer un traité demandant le sacrifice des droits des Indiens en échange de l'attribution d'une réserve. Mais, lorsque le buffle disparut et que la famine fit ses ravages parmi les Crees, il se résigna à signer le traité en 1882.

    En 1887, Big Bear perdit alors le contrôle de beaucoup de ses guerriers, ce qui aboutit à l'apparition d'une tribu nomade, qui tua 9 colons, et brûla Fort Pitt près de la frontière Alberta-Saskatchewan. Les guerriers furent finalement capturés, et Big Bear fut condamné pour trahison et envoyé au pénitencier de Stony Mountain. Au bout de deux ans de prison, il fut transféré à la réserve Poundmaker, et mourut un an après, en janvier 1888.

      

     

    Les Cris sont l'un des plus grands groupes de Premières nations / Indiens d'Amérique dans l'Amérique du Nord , avec 200 000 membres vivent au Canada. Dans le Canada , la proportion importante de Cris vivent au nord et l'ouest du lac Supérieur , en Ontario , le Manitoba , la Saskatchewan , l'Alberta et de la Northwest Territories , bien que 15 000 vivent dans l'Est du Québec . [

     

    Dans le Etats-Unis , cette algonquine de personnes parlant le vécu historiquement l'ouest du lac Supérieur. Aujourd'hui, ils vivent principalement dans le Montana , où ils partagent une réserve avec

    l' ojibway (Chippewa).

     

    La migration vers l'ouest documentée au fil du temps historique a été fortement associée à leurs rôles que les hommes du milieu et les chasseurs dans le commerce North American Fur

     

    Delicious Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique