• GERONIMO

    A cheval, Geronimo et Naïche (portant un chapeau) à droite le fils de Geronimo, mars 1886. 
     
     

    GERONIMO

    Il n’'était pas un chef mais un homme medecin hautement respecté par tous les chefs apaches. Sa bravoure et son courage durant les batailles l’élevèrent en tant que chef de guerre.

     

    Il a appris de son père à être guerrier et de sa mère comment vivre outre de la terre. Ils lui on aussi appris comment survivre dans les déserts et dans les montagnes.

      

     

    Il avait très vite compris que si les indiens se regroupaient, ils avaient une chance contre les envahisseurs. Grâce à leur connaissance du pays, de leur courage et leur intelligence au combat. 

     

    Il n’était pas seulement un chef de guerre, il avait aussi un grand pouvoir. On dit qu’il pouvait prédire comment allait se déroulé l’expédition et on ne si engageait que si son oracle était bon. Ceux-ci ajouté à sa force et sa détermination cela lui donnait un grand pouvoir et une grande affluence sur son clan.

     

     

     

    Dès l’age de 17 ans il participe à des attaques contre les colons mexicains et américains au nouveau Mexique.

     

    En 1858 il parti avec quelque guerriers ce réapprovisionner dans un village du Mexique. Il laissa les femmes et enfants à la charge des anciens dans les montagnes car il avait peur à une attaque. Malheureusement la tribu fut surpris par l’armée mexicaine et furent tous massacré. Lorsqu’il revint il trouva sa femme, sa mère et ses trois enfants morts.

      

     

    Le 30 Septembre 1859 le jour de la saint jerome (Geronimo, en espagnol), il vengea sa famille en massacrant un grand nombre de mexicains. Ils  criaient et invoquaient saint jerôme pour leur défense. En attend ses mots il eu l’idée alors de prendre le nom de GERONIMO.

     

     

     

    Octobre 1860 il participa avec le chef Mangas Coloradas à la bataille appelée « apache Pass ». Malheureusement le chef Mangas Coloradas fut gravement blessé. Geronimo l'emmènera se faire soigné par un mexicain et le chef Mangas Coloradas survécu.

     

     

     

    Malgré leur victoire les apaches décidèrent de se rendre sur les conseils d’un trappeur qu’ils tiennent en estime et qu’il leur a rapporté qu’ils seraient traités en guerrier et pourrai vivre en paix. 

     

     

     

    Cependant, les militaires ne tiennent pas leur promesse et les envoient dans la réserve aride de San Carlos.

     

     

     

     

     

     

    En 1876 Il fut déporté avec les apaches du Rio dans la réserve de san carlos.

    Malheureusement cette terre était aride et désertique.

     

    Vers 1878 Il pris la fuite avec quelque guerriers et se réfugie au Mexique.

     

    En 1882 il fut retrouvé par les indiens à la solde du gouvernement américain et une poursuite comment ça. Il décida de se rendre pour rejoindre son peuple qu’il aimait temps.

     

    Vers 1885 il n’en peut plus d’être dans cette réserve aride et hostile mais ce qui le poussa vraiment à partir ce fut l’arrestation brutale du guerrier Ka-ya-ten-nae.  Il partira avec 35 hommes et 109 femmes et enfants. Il y a alors plus de 5 000 hommes (soldats, miliciens et éclaireurs indiens) à sa poursuite.

     

     

     

    Le 25 mars 1886 le général Crook le força à se rendre ce qu’il fit, mais il s’échappa a nouveau avec les 35 guerriers et les 109 femmes et enfants pendant le transfert vers la floride.

     

    Il pris cette décision car il refusa de signer un traité envoyant sa tribu vers la floride.

     

    Il fut pour chassé par un très grand nombre de soldats et d’éclaireurs indiens. C’est le général Nelson A. Miles qui était chargé de le retrouver.

     

    Geronimo réussi a leur échapper pendant 5 mois en se servant des connaissance apache (mobilité, connaissance du terre et de la survie des les milieux difficiles). Mais les rechercher étaient sans relâche et il fini par se rendre épuise le 4 septembre 1886 il ne reste plus que 16 guerriers, 12 femmes et 9 enfants.  

     

    Il fut envoyé avec 450 apaches en Floride dans les forts de Marion et de Pickens.

     

     

    En 1894 il est transfère avec le groupe de Cheyenne chiricahuas à Fort Sill en oklahoma.

     

    Il mourut en 1909 comme prisonnier de guerre sans jamais avoir pu retrouvé sa liberté et sa terre.

     

     

     
     Cliparts Amérindiens
    « Le traité de Fort Laramie de 1868... Paix, Guere, terres et enterrements..LES APACHES »
    Delicious Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter