• La fin tragique de Harry Baur. "Le vert de gris va me bouffer, j'en suis certain..." (1/2)

    tete-d-un-homme-1933-08-g

    Né catholique de parents alsaciens, Harry Baur est au sommet de la gloire quand la France est occupée. Il    n'hésitera pas à tourner pour la "Continentale" et même en Allemagne. Pourtant, victime de la rumeur des journaux antisémites, il sera arrêté par la Gestapo et mourra des suites de son    incarcération...

     

    hbMonstre sacré du cinéma français des années 30-40, acteur puissant venu du théâtre, Harry Baur possède une énorme personnalité. Très populaire, c'est un remarquable comédien de    composition. Il est inoubliable dans ses nombreux rôles: Jean Valjean, Beethoven, Maigret, Raspoutine, Tarass Boulba, Poil de carotte, Crimes et Châtiments, Premier    Bal...

    En 1940, Harry Baur, âgé de soixante ans, est au sommet de sa carrière lorsque la défaite de mai et    l'Occupation, annulent ses projets de films.

    Il accepte alors, en 1941, de tourner dans le premier film de la Continentale (firme de cinéma    allemande créée à Paris): "L'assassinat du Père-Noël", de Christian Jaque. Après un second film pour la même firme, il fréquente les réceptions des occupants allemands, comme d'autres    comédiens français.

    Harry Baur va alors s'enfermer dans un piège. En effet, dès 1940, des journaux français antisémites    l'accusent d'être juif. L'acteur s'en défend en publiant un rectificatif avec un certificat "aryen" et se croit tranquille.

    Oubliant toute prudence, Harry Baur part à Berlin pour tourner la "Symphonie d'une vie". Il sera le    premier parmi les vedettes françaises à tourner un film allemand au coeur de la guerre. Il rejoint donc l'Allemagne en septembre 1941 avec un contrat de six mois pour, avant le tournage,    apprendre l'allemand. Comble de tout, pendant son séjour, il est photographié à Nuremberg en train d'écouter dans la foule un discours de Hitler. Cette photo sera publiée en France.

    Les Allemands possédaient déjà un dossier où Harry Baur et sa femme sont soupçonnés d'être juifs. Quand il    revient en France, au printemps 1942, il suffit d'une dénonciation supplémentaire pour déclencher son arrestation. Elle aura lieu le 30 mai de la même année.

    La Gestapo se sent dupée et se montre furieuse: comment un acteur prétendu juif a t-il pu échapper à la    censure jusqu'à aller tourner un film en Allemagne?

    Harry Baur va subir une détention très dure de quatre mois: en plus des interrogatoires, il ne reçoit ni    vêtement, ni colis, ni visite, et il est privé de médicaments alors qu'il est malade. Libéré en septembre 1942 après avoir perdu trente-sept kilos, il tente de se soigner chez lui. Mais trop    diminué physiquement et moralement, il meurt le 8 avril 1943 à Paris.

    Les nazis imposent le silence autour de sa disparition, et ainsi de nombreuses rumeurs vont circuler sur son    emprisonnement et sa mort: il aurait été collaborateur, résistant, ou bien espion anglais, il serait mort en déportation, ou alors sous la torture en Allemagne...

    Né à Paris de parents catholiques alsaciens, Harry Baur connaît son premier grand succès en 1930 où il joue    un banquier juif dans "David Golder", de Julien Duvivier. Il joue ensuite dans "Le juif polonais". Il dira alors << après cela, il ne se trouvera personne pour croire    que je suis un vieux catholique ! >>

    En fait, Harry Baur n'avait connu le succès que tardivement, à partir de cinquante ans. Voulant continuer à    être acteur, il s'est sans doute laissé entraîner à des fréquentations compromettantes par amour de son métier. Il n'a pas mesuré combien cette attitude était dangereuse au milieu des nazis, des    antisémites et des dénonciateurs...

     

    Michel Vigourt

    Seconde Guerre mondiale 1939-1945. N° 3 / 07-08 02

    Sources :  http://ufacbagnolet.over-blog.com/categorie-10943745.html

    Fin de la première partie. A suivre: La loi sur le statut des juifs en 1940    bouleverse la vie culturelle française.

    Delicious Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique