• HISTOIRE du CORSET ( IV )

     
       

    4/8

    4) Le triomphe du corset (1/3)

    Le corset réapparut en 1804, allégé et raccourcit, sans ressemblance à l'ancien. A l'origine c'était une sorte de petit corsage élastique qui couvrait seulement la poitrine, des épaules au haut de la taille. Après 1806 il était baleiné et s'accompagnait d'un busc, et en 1808, certains furent conçus pour aplatir le ventre et les hanches. Le corset peut parfois être vu à l'ouverture des robes "coupe basse". Le petit corset était également rigide, et aussi lacé dans le dos. Comme la mode était d'avoir de fines hanches et une poitrine généreuse, il y avait parfois des plaintes.

    Quelqu'un dit : 'Avec les nouveaux corsets que nous voyons, sur huit femmes sur dix, les hanches sont compressées dans une circonférence un peu plus petite que la taille et la poitrine est remontée jusqu'au menton, créant une sorte d'étagère charnue, dégoûtant pour le spectateur et incommodant pour la personne. La plupart des femmes se lacent tellement serré elles mêmes que Napoléon dit à Corvisart : "le corset est l'assassin de la race humaine." Un spécialiste A.Bretel en 1808 créa le corset à la Ninon, sans baleine, seul le busc restait afin de donner la rigidité indispensable.
    corset pour enfant
    Après 1810, le corset réapparut. La taille devint plus prononcée en 1816 avec l'apparence du "corset de divorce". Le nom est trompeur ; il permettait de séparer les seins. Il consistait en une pièce triangulaire de fer ou d'acier, rembourrée et avec des cotés courbes, la pointe se dirigeant vers le haut, les séparant et produisant le forme grecque. Les "vêtements pour femmes enceintes" sont décrit en 1811 comme enveloppant complètement le corps allant des épaules jusqu'en dessous des hanches, et minutieusement baleiné "afin de produire une compression et réduire à la silhouette désirée la protubérance naturelle de la femme en état de fécondité."

    Pendant les premières décennies du XIXè siècle, la redingote pour les hommes était cintrés et corsetés si nécessaire. Les dandys portaient fréquemment un corset comme aide à leur beauté. Des illustrations contemporaines montrent qu'après Waterloo, la taille masculine devint une attraction d'après-guerre, et resta tel le symbole du raffinement pour au moins une génération. Le tour de taille des femmes, qui avait été situé sous la poitrine, est redescendu à sa position normale, sur un corsage affiné ou ceinturé. Le serrage du corset devint plus important, en partie pour accentuer la très admirée "taille fine" et en partie en tant que contrainte morale pour corriger la perte des coutumes de la Régence. Les demi corset, faisant 20 à 25 cm de haut, avec un léger baleinage, étaient portés lors de tâches ménagères pendant la journée. Les œillets métalliques vinrent renforcer les corsets en 1828 ; et c'est en 1839 qu'un renfort élastique de substance végétale a été inventé, à la place des fils de cuivre a présent utilisé pour les bretelles, hauts de gants, corsets… Il est dit fait en caoutchouc des Indes. Les corsets etaient rembourrés pour la silhouette des années 1820, et durement serrés pour se conformer aux incroyables et exubérantes rondeurs idéales des années 1830. Le corset est taillé en soufflet et lacé pour former la taille, mais il n'est pas assez long pour recouvrir les hanches et les fesses.

    L'age romantique des années 1830 niveau de taille souligné. 1835-40 commença la procédure d'allongement de la taille à l'aide d'os de baleine et de fer. Le corset n'était pas uniquement par dessus la poitrine, mais aussi par dessus l'abdomen et le bas du dos aux hanches avec un grand busc de bois, de métal ou d'os de baleine, traversant tout le devant du vêtement ; Ils augmentèrent en longueur par degré. Le corset de jour des années 1840 avait des bretelles et était fermé à la poitrine. En 1848, les vêtements était faits avec des fils élastiques tissés dans le matériau. Mais l'expansion de la jupe, la taille compressée n'était plus en vue, on lisait "l'age des vêtements rigides est terminé, et les femmes élégantes modernes portent des vêtements avec de petites baleines, sinon sans.

     
    Vers 1850, les petites baleines étaient donc utilisées dans les corsets. Ils étaient minutieusement taillés, avec des goussets élastiques intégrés. Une fermeture sur le
    devant avec des loquets souples fut montré à l'exposition de 1851. Il y avait le 'corset amazone' qui avait un laçage élastique se détendant à chaque respiration et pouvant être raccourci de 9 cm en tirant sur une ficelle dissimulée. Les vêtements étaient restrictifs, couvrant les femmes de multiples couches et endommageant leur santé avec cette constriction. Au milieu du XVIIIè siècles, les docteurs, les philosophes et les réformateurs ont commencé à lutter contre le corset. C'est en 1851 que Mrs Amélia Jenks Bloomer voyagea pour montrer et faire connaître aux gens la "robe de la réforme" qui était une tentative de libération de la femme contre cette compression du corset et des crinolines et leur donner quelque chose de plus sain et de plus confortable à porter. La tenue était dessinée par Elizabeth Smith Miller. Elle consistait en un style turque. Elle fut regardée avec dédain, horreur et dégoût. Dur et difficile à coudre, les corsets étaient toujours faits
    par les artisans spécialisés ou par les couturiers.Vers le milieu du XIXème siècle ils furent produits en grande quantité par l'industrie.

    Un journal parisien de 1859, rapporte un fait divers :
    "Une jeune femme, dont toutes les rivales admiraient la finesse de la taille, mourut 2 jours après le bal. Qu'était-il arrivé ? Sa famille voulut savoir ce qui avait causé cette mort subite, à un si jeune âge et il fût décidé de pratiquer une autopsie. Le résultat fut étonnant : Le foie avait été percé par 3 côtes ! Voilà comment on peut mourir à 23 ans, non pas par typhus ou en accouchant, mais à cause d'un corset. "

     
     
       

    <Le corset au temps de la Cour

     
     

    Le triomphe du corset (2/3)>

     
     
    « HISTOIRE du CORSET ( III )HISTOIRE du CORSET ( V ) »
    Delicious Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter