• La COMTESSE de PARIS

    La Princesse est née le 30 avril 1938 à Vichy, France, d’Antonia Quinones de Leon, Marquise de San Carlos, Grande d’Espagne, et de Luis-Maximiliano Cousiño, héritier d’une des plus puissantes familles de pionniers fondateurs du Chili.

    Les origines de la Princesse de Joinville par sa mère remontent à Pedro Alvarez de Quiñones, premier détenteur du nom et petit-fils du roi wisigoth Fruela II de Leon (910-924). Parmi ses ancêtres, relevons Aliénor d’Aquitaine, dont la petite-fille Bérangère épousa le fils du roi de Leon alors que sa sœur Blanche, dite de Castille, devint la mère du roi de France, Saint-Louis.

    Peu à peu, par le jeu des alliances et par celui, progressif, des allégeances, les différents royaumes qui composent la péninsule ibérique se trouveront réunis sous la houlette des rois de Castille et Aragon. La Leon ne fera pas exception et on rencontrera désormais des Quiñones devenus des Quiñones de Leon aux plus hautes charges du royaume : le Grand Maître de l’Ordre de Calatrava en 1224, le connétable Comte de Luna, un Quiñones vice-roi du Pérou, le Cardinal Quiñones, cousin de Charles-Quint. Plus proche dans le temps, un Quiñones, Gouverneur de Franche-Comté, négocia au nom de son suzerain, le roi d’Espagne, la remise de cette province au roi Louis XIV.

    Etre l’ambassadeur de son pays et de son roi devint progressivement une tradition pour cette famille. Avant la dernière guerre mondiale, on trouve deux personnalités bien connues. Le Marquis d’Alcedo, grand-père de la Princesse, ambassadeur à Berlin puis à Rome, et José Quiñones de Leon, grand-oncle de la Princesse, ami intime du roi Alfonse XIII, et son ambassadeur à Paris durant plus de trente ans. On lui doit l’actuelle ambassade d’Espagne avenue George-V qu’il acheta de ses deniers et décora, entre autres, avec des œuvres du peintre Goya.

    L’épouse du Marquis d’Alcedo descend de la dynastie bostonienne des Bourne-Thorndyke, dont l’ancêtre débarqua du bateau qui suivit le Mayflower.

    Un des ancêtres de la Marquise d’Alcedo participa activement à la guerre d’indépendance, coulant de nombreux navires anglais. Au cours de cette guerre, deux de ses cousins périrent. Devenu riche et respecté, ami de George Washington, il devint un des membres du premier Sénat américain. Lors de l’un de ces voyages en Europe, il acquiert à Berlin une carte géographique tracée en l’an 800 par les Turcs et la donne à l’Université de Harvard.

    Originaire de Galicie ou du Portugal, la famille Cousiño remonte au XIVème siècle. Elle entre dans l’histoire du Chili avec Mathias Cousino qui fonda la fortune de cette dynastie. Propriétaire de la plus grande partie des mines d’argent, de cuivre et de soufre du pays, ses possessions débordent sur la Bolivie et l’Argentine.

    Les fortunes diverses de ses successeurs, quelques extravagances, mais surtout le « crack » de 1929 de Wall Street, sonnèrent le début du déclin de ces latifundistes chiliens qui avaient tout misé sur le grand frère du Nord.

    Et pourtant, quelques années plus tard, soit par attachement à son Chili, ou encore poussée par cet esprit de pionnier dominateur et entreprenant, Maria-Luisa Cebierre-Cousiño, mère de Luis-Maximiliano, décide d’établir la suprématie de son petit port de pêche de Quinteros, avec ses 17 kilomètres de sable fin sur le Pacifique, au détriment des florissantes installations portuaires de Valparaiso. Elle fait construire, à ses frais, un immense môle et une ligne de chemin de fer reliant Santiago à Quinteros. Sa mort prématurée ne lui permet pas de réaliser son rêve. Mais le gouvernement chilien n’aura plus qu’à ajouter quelques rails manquants pour relier le port de pêche à Valparaiso.

    La mère de la Princesse Micaela rentre en France juste avant la guerre. C’est pourquoi la Princesse est élevée principalement en France. Elle fait ses études en France, en Angleterre et les poursuit à Rome, puis à Paris, à la Sorbonne.

    En 1961, la Princesse se marie civilement. De cette brève union est né un fils. Elle se marie religieusement avec le Prince , le 26 septembre 2009 à Arcangues.

    Passionnée de littérature, d’histoire et d’art, la Princesse fait carrière à la radio en France, puis dans une grande agence de presse, un puissant groupe de publicité à Madrid et dans l’édition à Paris.

    En 1978, Elle est Chargée de Mission au Cabinet du Ministre du Budget. La Princesse est Responsable de la Communication du Ministre ainsi que de celle des hauts directeurs du Ministère : législation fiscale européenne, douane, DGI. Sa mission prendra fin en mai 1981, lors du changement de Président de la République.

    « Le Prince Henri de France Découverte d'un peigne, près de la Basilique Saint Denis...(10 è siècle) »
    Delicious Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter