• LA VALLEE DES BALEINES...

      

    Appelée "WADI AL HITAN" en EGYPTE..

    Brève description

    Wadi al-Hitan, la Vallée des baleines, dans le désert occidental de l’Égypte, contient des restes fossiles inestimables du plus ancien, et maintenant éteint, ordre des baleines archaeoceti. Ces fossiles représentent l’une des étapes les importantes de l’évolution : les débuts de la baleine en tant que mammifère marin après avoir été mammifère terrestre. C’est le plus grand site au monde témoignant de cette époque de l’évolution. Il montre très clairement l’aspect et la vie de ces baleines pendant leur transition. Le nombre, la concentration et la qualité de ces fossiles sont uniques, tout comme leur accessibilité et leur présence dans un paysage attrayant et protégé. Les fossiles d’Al-Hitan montrent des jeunes archéocètes, dans les dernières étapes de la perte de leurs membres postérieurs. D’autres fossiles présents sur le site permettent la reconstruction de l’environnement et des conditions écologiques de cette époque.

     

    *
    Justification d'inscription au Patrimoine Mondial

     

    Wadi Al-Hitan est le site le plus important du monde démontrant un des changements majeurs qui s’inscrit dans l’histoire de la vie sur Terre : l’évolution des baleines. Leur forme et leur mode de vie durant leur transition entre l’état d’animaux terrestres et l’existence marine est décrit de manière vivante. Le site a des valeurs qui dépassent celles de sites comparables du point de vue du nombre, de la concentration et de la qualité de ses fossiles, ainsi que de leur accessibilité et de leur emplacement dans un beau paysage protégé.  

     

    *
    La vallée des Baleines, Wadi al-Hitan est située dans le désert occidental de l’Égypte, à l'ouest du Fayoum, à 150 km du Caire. Elle est classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis avril 2005.

     

    Cette vallée doit son nom à ses nombreux fossiles du sous ordre de baleines archaeoceti qui y ont été découverts. Il y a plus de 40 millions d’années, la mer de Téthys recouvrait le sud des rives actuelles de la Méditerranée ; elle s’est progressivement retirée vers le nord en déposant d’épais sédiments de grès, de calcaires et de schistes, visibles à Wadi Al-Hitan.

     

    Les premières découvertes de fossiles ont été faites par H. J. L. Beadnell de la Commission géologique d’Égypte en 1902-1903, mais ce n'est qu'en 1983 que des chercheurs de l’université du Michigan (États-Unis), s’y rendirent, puis conduisirent cinq autres expéditions de six semaines en 1985, 1987, 1989, 1991 et 1993.

     

    *
    On sait que les cétacés n'ont pas évolué directement dans l'eau. Leurs ancêtres terrestres étaient assez proches des artiodactyles actuels (vaches, cochons, chameaux...). Autrement dit, pas particulièrement prédestinés à devenir des champions de natation.
    Pour s'adapter aussi bien au milieu aquatique, il leur a fallu subir un grand nombre de transformations. En particulier, ils devaient être capables d'entendre les sons sous l'eau. Les cétacés possèdent des adaptations qui le leur permettent. L'un des fossiles,
    trouvé au Pakistan, montre comment les osselets qui assurent l'audition chez les mammifères (marteau, enclume et étrier) se sont modifiés chez les baleines et consorts. Ce fossile est celui d'une baleine du groupe des archéocètes, les plus anciens cétacés connus. Son nom : Pakicetus, la baleine du Pakistan. La morphologie de son organe auditif confirme que les cétacés ont connu un stade amphibie. Chez cet animal, d'autre part, la forme de l'enclume renforce l'idée d'une proche parenté entre les cétacés actuels et les artiodactyles, déjà mise en évidence par les résultats d'analyses génétiques récentes.
    *

     

    Récit d'un aventurier :
    "La vallée des Baleines étant à moins de dix kilomètres, nous laissâmes la voiture aux bons soins du petit frère pour faire notre visite, Mahmoud au volant et moi perché sur la roue de secours à l’arrière pour prendre des vues d’ensemble avec la caméra. Plus de deux cent quarantes squelettes de Zeuglodon (ou plus précisément de Basilosaurus, signifiant « roi des reptiles », une erreur datant de 1845, quand ces baleines furent mal identifiées à cause de la présence de membres postérieurs suggérant la fin d’un cycle d’évolution) ont été répertoriés sur huit kilomètres carrés dans cette région du Fayoum qui fut une baie où les animaux moururent en grand nombre.

     

    Ces anciennes baleines mesuraient environ vingt mètres de long et possédaient des membres antérieurs qui, bien qu’inutiles, comprenaient un fémur, un tibia et quatre orteils. Elles vivaient au Fayoum il y a quelque 40millions d’années, alors que le plus ancien spécimen de baleines, le Pakicetus (découvert, comme son nom le suggère, au Pakistan), ne date que de 50 millions d’années.

     

    Une autre espèce présente à Wadi Zeuglodon (autre nom de la vallée des Baleines) est le Dorudon, qui, bien que long de seulement trois à cinq mètres, présente de nombreuses similitudes avec nos cétacés contemporains. Après avoir inspecté huit des spécimens les moins endommagés sur les trente-quatre que compte la réserve, il nous fallut retourner sur nos pas, craignant que notre compagnon resté en arrière ne se fossilise à son tour."

     

     

     

     

    (Source : Unesco - wikipedia)

    sources : http://tresors.vefblog.net/9.html

      

     
    « Histoire de l'OR ( IV )La PLUS grande FLEUR du monde »
    Delicious Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter