• Le château de Schönbrunn

     

    Le château de Schönbrunn

    Versailles autrichien

     

     

    depuis l'extérieur un escalier mène à la grande galerie

     

    En 1569, Maximilien II acheta le terrain,

    où se trouvent aujourd'hui les parcs et différents bâtiments.

    Il montra un certain intérêt pour le zoo qui venait d'être créé,

    et essaya d'y apporter en plus des plantations d'espèces végétales rares

    Le nom Schönbrunn est attribué à l'empereur Matthias,

    qui aurait découvert lors d'une excursion à la chasse

    une source particulièrement belle

    en allemand, schöner Brunnen signifie "belle fontaine".

    Au cours du siècle suivant,

    la famille impériale s'en servit comme résidence d'été,

    mais les invasions turques entraînèrent sa quasi-destruction.

      

     

    L'empereur Léopold Ier

     

    confia à l'architecte Johann Bernhard Fischer von Erlach 

    la conception d'un nouveau palais qui se voulait le Versailles autrichien.

    La construction débuta en 1696, et trois ans après,

    les premières festivités se tenaient dans la partie centrale du palais.

    Mais peu de parties du château survécurent

    car au cours du siècle suivant,

    chaque empereur modifia partiellement le bâtiment.

     

    En 1740,

    commence le règne de Marie-Thérèse,

    durant lequel Schönbrunn, cœur de la vie courtisane et politique,

    connait une période glorieuse.

    A cette époque, il est transformé,

    en somptueux palais résidentiel de style rococo.

    Le mobilier baroque visible aujourd'hui, date de cette période.

    L' impératrice fit également agrandir les jardins

    qui devinrent le prolongement extérieur

    du clinquant des espaces intérieurs

     

    Sur les ordres de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche,

    l'architecte Nikolaus Pacassi redessina le château dans un style rococo.

    Napoléon 1er

    en fit son quartier général pendant l'occupation de Vienne

    et y signa un traité en 1809

    "la Paix de Vienne"

    et son fils l'Aiglon y mourut en 1832.

     

    Au XIXe siècle

    un empereur va laisser sa marque sur Schönbrunn

     

     

     François-Joseph Ier d'Autriche.

    Il y passa la majeure partie de sa vie et y mourut en 1916.

    Le château était sa résidence d'été (la Hofburg étant celle d'hiver).

    Plusieurs pièces, gardent également le souvenir de son épouse,

    l’impératrice Elisabeth dite Sissi.

    Pendant son règne, Schönbrunn était considéré comme

    Gesamtkunstwerk (chef-d'œuvre accompli)

    et remodelé en accord avec son histoire.

    cabinet chinois

    Les Appartements impériaux

    C'est ici que vivaient l'empereur François-Joseph et Elisabeth,

    avec leurs enfants et toute leur suite.

    Outre les salles destinées aux officiers de l'état-major impérial,

    la grande salle d'audience et la salle de conférences

    où siégeaient le Conseil des Ministres et le Conseil de la Couronne,

    on peut visiter le bureau de l'empereur François-Joseph,

    le boudoir et la chambre de son épouse ainsi

    que de nombreux salons et une salle de bains d'époque.

     

     


    Les pièces, de style rococo, sont richement décorées de motifs en stuc,

     

    de somptueuses tapisseries provenant de Bruxelles (XVIIe–XVIIIe s.),

     

    de lustres en cristal de Bohème et de poêles en faïence.

     

    Le mobilier, datant du XIXe siècle, est de style Louis XV ou Empire.

     

      

     

    Trésor du Palais impérial  

     

     

     Ce trésor sacré et profane est le plus important au monde :      la Couronne impériale du Saint Empire romain germanique,    la Couronne impériale d'Autriche        mais aussi le Trésor de Bourgogne et celui de l'ordre de la Toison d'or.

    De précieuses curiosités ayant appartenu aux Habsbourg,

     

    notamment une défense de narval de deux mètres de long,

     

    côtoient la Couronne de l'empereur Rodolphe II.

     

    Le globe impérial et le sceptre,

     

    symboles de l'Empire héréditaire d'Autriche,

     

    ont été pendant des siècles les insignes du pouvoir et de la majesté.

     

    Classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996,

     

    le château offre un témoignage exceptionnel

     

    du cadre de vie de la famille impériale.

     

    Certainement

     

    l'un des plus importants châteaux baroques en Europe,

     

    il illustre l'ascension et la gloire des Habsbourg

     

    Le château comprend 1400 pièces, (seule une quarantaine se visite),

     

    décorées en fonction des désirs de ses occupants successifs.

     

    On y admire de magnifiques boiseries,

     

     crème et or, brocarts, laque et miroirs.

     

    Le carrosse d'or du Prince du Liechtenstein

     

    est religieusement conservé dans l'ancienne remise.

     

    Dans l'aile ouest du château,

     

    se trouvent les appartements datant du XIXème siècle où résidèrent

     

    l'Empereur François-Joseph et son épouse Elisabeth.

     

    Suivent les salles de réceptions de la partie centrale :

     

     

     

      

     

     

    la grande galerie

     

     

     

    la Grande galerie décorée de fresques symbolisant

     

    l'empire des Habsbourg et la Petite galerie, plus intime.

     

    La visite intérieure s'achève par les appartements

     

    qui furent habités par l'archiduchesse Sophie

     

    et l'archiduc François-Charles,

     

    les parents de l'Empereur François-Joseph.

     

    L'Impératrice Marie-Thérèse appréciait l'atmosphère

     

    et l'Empereur François-Joseph adorait ce château fastueux et son parc.

     

    A la fin de la monarchie

     

    Jusqu'en 1918, le Palais impérial fut le "QG " 

     

    de l'immense empire des monarques Habsbourg.

     

    Puis le domaine passe aux mains de l'Etat fédéral

     

    qui en ouvre les portes au public.  

     

    L'orangerie

     

    se trouve à l'est du bâtiment principal et s'étend sur 186 mètres,

     

    c'est la plus longue du monde.

     

    Elle date du milieu du XVIIIème siècle.

     

    Elle servit à assouvir la passion des plantes exotiques

     

    de l'impératrice Marie-Thérèse

     

    et fut aussi utilisée pour l'organisation de représentations festives

     

    telles qu'un concours entre Mozart et Salieri en 1786.

     

      

     

    Magnifiques jardins

     

     

     

     

     

     

    Les jardins à la française du parc

     

    furent dessinés en 1695 par Jean Tréhet, élève de Le Nôtre.

     

    Le parc comprend de fausses ruines romaines et une orangerie,

     

    apanage des palais de grand luxe de cette époque.

     

     

     

     

     Le sommet du parc est occupé par la Gloriette,

     

     édifice de style néo-classique,

     

    dessinée par Ferdinand von Hohenberg,

     

    d’où l’on dispose d’une vue panoramique

     

    sur le château et sur la ville de Vienne.

     

    Le parc dispose de fabuleux jardins

     

    aux allées rigoureusement entretenues.

     

    Le parc a été toujours ouvert au public

     

    même lorsque l'Empereur habitait les lieux. 

     

    Déambuler parmi les parterres fleuris permet d'accéder

     

    au mont Schönbrunner avec la fontaine de Neptune et la Gloriette.

     

    Le lieu, conçu d'après les plans de l'architecte de la Cour,

     

    offre une magnifique vue panoramique sur l'ensemble du domaine.

     

    Enfin, il ne faudrait pas quitter Schönbrunn

     

    sans avoir fait un tour au fournil impérial.

     

      Les pâtissiers-confiseurs préparent sous les yeux des visiteurs,

     

    le fameux strudel aux pommes, selon une recette ancestrale.

     

     

     

    Sources : l'Internaute

     

      

     

    sources : http://harmonyhistorica.chezblog.com/15549/Le+ch%E2teau+de+Sch%F6nbrunn.html

     

    « Fantôme d'une femme à la fenêtreMarilyn une des plus belles femmes du Monde... »
    Delicious Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter