• Le château ducal de CAEN

    Code de Société..

    Le château ducal de Caen
    Caen, les remparts

    Vers 1060, Guillaume-le-Conquérant fit bâtir, en même temps que les deux abbayes, les remparts du château sur les hauteurs d'un éperon rocheux dominant l'Orne.

    A cette époque, l'entrée principale se trouvait au nord, protégée par une puissante tour-porte. Cet endroit était le secteur le plus vulnérable de la place-forte et conduit à l'actuelle université.

    Au sud, une ancienne petite poterne devint la porte principale (la Porte Saint-Pierre) au XIIIème siècle. A l'est, la Porte des Champs date de la même époque.

    Différentes tours dominent les remparts, dont la Tour Puchot à l'angle nord-ouest.

    A l'intérieur de l'enceinte, l'Eglise Saint-Georges, érigée au XIIème siècle, se trouve entre le Musée de Normandie (archéologie et traditions de la Normandie) et le Musée des Beaux-Arts (collections de peintures des XVIème et XVIIème siècles).

    La chapelle Saint-Georges
    La salle de l'Echiquier

    Un jardin des simples présente les diverses plantes aromatiques de notre région.

    Près des vestiges du donjon et du palais de Guillaume-le-Conquérant, la Salle de l'Echiquier est un exemple de l'architecture du XIIème siècle.Ce bâtiment de deux étages servait de lieu de réception pour les invités du duc de Normandie.

    Le château de Caen tel qu'il était au XIIIe siècle
    D'après une réalisation du Musée de Normandie

    Pendant la révolution française, le château de Caen fut transformé en prison, puis devint une caserne en 1815. Les bombardements de la libération de Caen en 1944 provoquèrent d'importantes destructions sur ce site déjà fortement dégradé.

    Depuis la fin de la IIème Guerre Mondiale, des travaux de réhabilitation de grande ampleur remettent en valeur cet espace historique.

      

    source : http://old.fleurysien.com/manoirs/caen.php

    « Films sur la Résistance.....Liste des châteaux français par période »
    Delicious Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter