• LE REGNE DE NICOLAS II ( II )

    LE REGNE DE NICOLAS II

     

    Les premières années

    Le jeune tsar est très réservé, bien éduqué (il est bon cavalier, parle plusieurs langues, ...) mais n'a pas été initié à la politique sauf pour des démarches officielles. C'est au cours d'un de ces voyages qu'il rencontre sa future femme Alix de Hesse, cousine de Guillaume II de Prusse.

    Il l'épouse, le 28 novembre 1894, sous le nom russifié d'Alexandra Fédorovna.

    Le 26 mai 1696 il est couronné à Moscou Empereur et autocrate de "toutes les Russies" (terme hérité du temps de diverses principautés russes) et Basileus (ancien titre des empereurs de Byzance) de l'église orthodoxe russe.

     

    Couronnement de Nicolas II

    Conseil d'Etat présidé par le Tsar

    Un règne difficile

    Malgré une conjoncture économique favorable et un premier ministre, Serge de Witte, très entreprenant qui sait attirer les capitaux étrangers pour moderniser le pays, Nicolas II ne voudra pas comprendre que la modernisation du pays passe aussi par l'évolution sociale, particulièrement l'amélioraion du sort des ouvrierset des paysans. Il ne conçoit pas non plus cèder lea moindre parcelle de son pouvoir autocratique Le 22 Janvier 1905 une manifestaion pacifique est menée à Saint-Pétersbourg devant le palais impérial (d'où le Tsar est absent) et réprimée dans le sang - le dimanche rouge - prélude à une première Révolution qui amènera Nicolas II à autoriser la Douma assemblée parlementaire aux pouvoirs limités... qu'il s'efforcera vite de réduire.

    En politique extérieure il souhaite renforcer ses positions par des victoires de prestige et fait occuper la Mandchourie en 1901. Début 1904 les Japonais, menacés dans leur hégémonie asiatique, attaquent l'escadre russe ; c'est la guerre et l'accumutation des défaites pour l'armée russe jusqu'à la paix en 1905.

     

    A partir de 1906, Piotr Stolypine est au pouvoir. Il pense que seul le développement économique du pays peut stopper la montée révolutionnaire et va mener de front une politique de répression et de modernisation, particulièrement une "réforme agraire" qui va lui valoir la haine des grands propriétaires fonciers qui seront probablement à l'origine de son assassinat en Septembre 1911.

    Malheureusement son oeuvre, qui aurait pu sauver le régime tsariste, n'est pas poursuivie. Les troubles et les grèves redoublent.

    Parallèlement, l'emprise du moine Raspoutine sur l'esprit du Tsar, et surtout de la Tsarine, s'est affirmée et ne contribue pas à la popularité de cette dernière... (voir sur ce même site, dans "Enigmes " : Raspoutine.)

    Quelques bonnes mesures sociales sont cependant adoptéese n 1912 et, en 1913, la célébration du tricentenaire de la Dynastie Romanov est un grand succès populaire... mais qui sera de courte durée car déjà la Guerre se prépare en Europe.

     

    Piotr Stolypine

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

    Tricentenaire de la Dynastie ROMANOV

     

                                                                   

     

     

     

     

                                                                            suite

    « Grandes enigmes dans le monde...LE DRAME DES ROMANOV ( I ) »
    Delicious Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter