• "Les années folles 1919-1929" ou la modernité des années 20...

    Histoire des femmes au moyen-âge

     

     

                 

     

    Cheveux courts, silhouette élancée en robe tubulaire pour danser toute la nuit ou confortable ensemble de maille le jour: la mode des "années folles" (1919-1929), d'une étonnante modernité, témoigne de l'émancipation des femmes et de l'émergence d'un nouveau style de vie.
    Elle fait l'objet à partir du samedi 20 octobre d'une exposition au musée Galliera à Paris qui montre combien la période voit se libérer le corps des femmes et naître de nouveaux canons de la beauté.

    L'exposition (170 modèles et 200 accessoires) veut sortir de "l'image d'Epinal" de la mode des années 20 (robe droite, chapeau cloche, sautoir, coupe au carré) et mettre en avant sa "modernité".Histoire des femmes au moyen-âge
     
     

    Après la première guerre mondiale, comme pour rattraper le temps perdu, les années 20 s'amusent avec frénésie, au rythme du jazz et du charleston, applaudissent Josephine Baker et sa Revue Nègre, découvrent la vitesse et le monde grâce à l'automobile et l'avion, aiment les activités de plein air pratiquées par des femmes qui n'ont plus peur d'avoir le teint hâlé.
    Figure emblématique, la "garçonne" porte des tenues et des accessoires masculins (chapeau melon, cravate, monocle...) le jour, et des vêtements ultra-féminins la nuit. Une vitrine est consacrée à cette femme jeune, à la silhouette androgyne et aux moeurs libres qui préfigure la femme moderne.

    L'exposition met en lumière le contraste entre la garde-robe du soir et de la nuit, tout en lamés et broderies précieuses, et celle du jour, plus sobre et influencée par le vestiaire masculin.

    Dès son arrivée, le visiteur est plongé dans l'atmosphère des dancings de Pigalle, de Montmartre ou de Montparnasse. Les "robes à danser", droites et sans manches, en tulle ou crêpe de soie brodés de strass et de perles, comportent des panneaux qui permettent le mouvement, comme cette robe de 1923 signée Lenief, baptisée "Ouvert la nuit", du nom d'un roman de Paul Morand paru en 1922.Histoire des femmes au moyen-âge
     
     

    L'exposition présente d'autres robes signées Paul Poiret, Jacques Doucet, Jean Patou, Lucien Lelong...

    Les soirées mondaines ou de gala imposent une élégance plus luxueuse. On pourra notamment admirer le manteau "Sigurd" dessiné par Jeanne Lanvin en 1927, en taffetas de soie brodé de paillettes et de fils métalliques et des accessoires comme des chaussures-bijoux aux talons strassés, des diadèmes, éventails, sautoirs et pochettes.Histoire des femmes au moyen-âge
     
    L'élégante des "années folles" adopte une tenue habillée dès la fin de l'après-midi. A partir de 1924, elle peut porter une petite robe noire créée par Coco Chanel.

    Le jour, "les ensembles en maille (sweater et jupe) deviennent la base de la garde-robe alors que jusque dans les années 10, la maille était plutôt réservée au sport". "On les porte jusque vers 4-5H du soir". Le rôle majeur de Coco Chanel qui pendant la guerre de 14 commence à exploiter le jersey est également à souligner.
    Confort et sobriété sont les maîtres mots de ce vestiaire conçu pour des femmes actives qui pourront voyager lovées dans un manteau baptisé "100 à l'heure" et porter des chandails similaires à ceux des hommes.

    L'exposition montre la variété des sources d'inspiration des couturiers. La découverte du tombeau de Toutankhamon en 1922 donne par exemple naissance à des motifs de lotus ou de hiéroglyphes tandis que Paul Poiret taille une veste dans une nappe russe rappportée de voyage.

     

    Histoire des femmes au moyen-âge

      

    Quatre robes longues Jean Patou, haute couture, circa 1935-1938 de Garde robe personnelle de Mademoiselle Jack, mannequin

     

    jean_patou_haute_couture_robe_longue_1308908137087180

      

      

    Jean Patou, haute couture, circa 1935-1938.

    Photo Cornette de Saint Cyr

    Robe longue en dentelle noire ornée de ruban de velours de forme croissant cousus pour donner un effet de festoné en biais, ras du cou, petites manches, jupe ample à ourlet doublé de crin. Sans Griffe - Estimation : 1 500 / 1 700 €

    Provenance: Garde robe personnelle de Mademoiselle JACK, mannequin de la maison Patou dans les années 1930

    jean_patou_haute_couture_5_540_robe_longue_1308908147119454

    Jean Patou, haute couture, n°5 540, circa 1935-1938.

    Photo Monsieur Cornette de Saint Cyr

    Robe longue en crêpe écru, encolure américaine sur profonde échancrure aux emmanches, buste à trois soufflets creux brodés de noeuds en strass, jupe à trois soufflets plissés soleil, dos reprenant l'échancrure et le plissé soleil, souligné d'une ceinture à nouer (taches). Griffe blanche, graphisme rose. Nous y joignons une jupe en satin écru sans griffe.-

    Provenance: Garde robe personnelle de Mademoiselle JACK, mannequin de la maison Patou dans les années 1930

    jean_patou_haute_couture_robe_longue_1308908143923459

    Jean Patou , haute couture, circa 1935-1938.

    Photo Monsieur Cornette de Saint Cyr

    Robe longue en crêpe de soie, buste bleu à encolure bateau sur épaules légèrement drapées et dos nu, taille soulignée de crêpe rose à motif découpés finissant par deux petits panneaux, jupe fluide bleu électrique finissant également par du crêpe violet à motifs découpés, se porte sous un caraco violet et bleu ciel à manches longues, épaules bouffantes, (taches). Sans griffe -

    Provenance: Garde robe personnelle de Mademoiselle JACK, mannequin de la maison Patou dans les années 1930

    jean_patou_haute_couture_robe_longue_1308908156995348

    Jean Patou , haute couture, circa 1935-1938.

    Photo Monsieur Cornette de Saint Cyr

    Robe longue en crêpe noir, jaune, ce dernier à effet d'entourer le corps finissant sur les hanches par deux noeuds retenant les pans; décolleté carré sur larges bretelles et dos nu, jupe fluide. (modèle de défilé finitions non terminées). Sans griffe -

    Provenance: Garde robe personnelle de Mademoiselle JACK, mannequin de la maison Patou dans les années 1930

      

     

     

     

     

    source :

    http://www.paperblog.fr/253584/les-annees-folles-1919-1929-ou-la-modernite-des-annees-20/

      

     

    « Madame Grès, l'Impératrice du drapé.....PETITE HISTOIRE DE LA CHAUSSURE DE 1815 A 1950 »
    Delicious Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter