•  

     

     

    Femme historique d'aujourd'hui est partiellement Lucile Desmoulins – parce que j'ai le Béguin massif pour elle, mais aussi parce que c'est aujourd'hui l'anniversaire de son mari, Camille.

    Anne, Philippa Lucile Laridon-Duplessis est né à Paris en 1771, un riche financier Étienne-Claude Duplessis-Laridon et son épouse Anne-Françoise-Marie Boisdeveix. Elle avait une sœur aînée, Adèle, qui était veuve à un âge précoce et puis retourna vivre chez ses parents. Lucile nous est connue grâce à ses revues copieuses et très romantiques et était clairement une fille plutôt mutinerie imaginative et très strung qui réjouit à jeter sa famille dans le tumulte de tomber en amour avec l'un des plus fervents admirateurs de sa mère Camille Desmoulins, journaliste âgé de dix ans son aîné et avait une réputation de relate un peu.

    Camille et Lucile s'est réuni pour la première fois alors qu'elle était une très jeune fille, alors qu'elle se promenait avec sa famille dans les jardins du Palais du Luxembourg, un dimanche après-midi ensoleillé dans le début des années 1780. Camille était plus intéressé par sa mère, Madame Duplessis à ce stade, mais Lucile a perdu son cœur à lui et dans le temps il tomba amoureux d'elle trop, qui a abouti à son père pour demander sa main en mariage en 1787. On lui a refusé.

    «De sentiments de Lucile, c'est un peu difficile à comprendre leur ; en effet, à cette époque elle ne connaissait pas son propre coeur. Elle était à peine plus qu'un enfant et, comme beaucoup de jeunes filles, enclines à être morbide. Néanmoins, elle n'était aucun fou. Elle avait des opinions et points de vue de ses propres. Certains de ses ordinateurs portables et les journaux ont été conservés, et ils montrent qu'elle a été largement lu pendant ces jours et aussi l'habitude de penser par elle-même.

    Séance jusqu'au lit, alors que sa famille dormait, Lucile griffonné bas, moitié furtivement, ses pensées et les rêves dans ces petits livres d'exercice. Certes, ses idées sont principalement celles de son idole, Rousseau, mais il y a une souche d'originalité aussi bien. C'est quand elle est de couleur plus par son maître qu'on aime à lui moins.

    En commun avec les autres filles, avant et depuis, elle pense qu'elle épousera jamais, elle doute de sa capacité d'amour. Elle est une pierre, dit-elle, froid comme la glace, — à l'âge avancé de seize ans ! Elle s'imagine qu'elle déteste les hommes, qu'elle est un être mises de côté.

    Il n'est pas jusqu'en 1789 que nous commençons à voir l'aube d'un nouveau sentiment, et même alors, c'est seulement une idée qu'elle aime. Il est impossible de dire quand l'idée s'est concrétisée en forme de minable, fascinant Camille Desmoulins.

    Néanmoins, Lucile apprend qu'elle ne pas haïr un homme particulier. Plus tard, elle sait qu'elle l'aime bien assez pour vivre pour lui — assez bien de mourir pour lui.

    C'est un manuscrit peu pittoresque, pathétique, ce journal au début de Lucile ; un manuscrit d'apporter un sourire aux lèvres et larmes aux yeux.

    Si la fille jolie, volontaire passe ses jours et des nuits de rêves et d'autoanalyse, tandis que le véritable amour de sa vie a été d'attente pour elle, à portée de main, en la personne de la jeune avocat impécunieux, qui ont vécu dans ces appartements pauvres dans la Pologne de l'hôtel. » – Methley violet.

    Après participation du tristement célèbre de Camille dans la chute de la Bastille, père de Lucile a finalement donné son consentement à leur mariage, et ils se marièrent dûment le 24 décembre 1790 à Saint Sulpice à Paris avec le meilleur ami de l'époux Robespierre comme un témoin. Lucile, tout juste vingt ans porte une robe de soie rose et jarretières brodées avec forget me nots et a été beaucoup apprécié.

    «Camille avait regardé Lucile grandir un enfant magnifique dans une encore plus belle jeune fille — regardait, à peine oser espérer qu'un jour il pourrait gagner sa pour sa propre.

    Maintenant c'était vingt ans, une femme avec l'esprit de la femme et de la volonté, en dépit de son apparence fragile et puéril. Il n'y a aucune certitude de Nations Unies à sa beauté. Tous les auteurs de cette journée, qui mentionnent

    Lucile Desmoulins parler de sa beauté avec enthousiasme. Jules Claretie, qui avait lui-même entendu son apparence décrite par des témoins oculaires, affirme que « elle était de petite stature et très élégant, avec beaux cheveux, comme un portrait par Greuze ».

    Un écrivain contemporain, un Moreau de Jonnes, nous dit aussi que « elle était une adorable blonde peu », mais il semble que même si ses cheveux et le teint sont étonnamment justes, Lucile avait les yeux sombres. Sa mère dit de lui que « ses yeux était pas bleu mais noir, comme son père.

    Portrait les plus connu des probablement de Lucile Desmoulins est celle de Boilly dans le Carnavelet Musee. Cela et autres photos existantes, certainement représentent aussi joliment assez, mais, à en juger seulement par eux, on pourrait imaginer qu'épouse Camille était de type poupée de cire dans les corps et l'esprit. Rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Lucile a prouvé maintes et maintes fois qu'elle possédait de caractère et d'une qualité très distincte et précise. Nous l'avons déjà vu quelque chose de ce qu'elle était comme une fille volontaire, charmante, dévalorise par ses parents et plein de rêves immatures et fantaisies. En vertu de la souche et le stress de sa vie conjugale douce-amère, Lucile a été de développer rapidement. Il y avait une âme forte et un esprit courageux dans cette fille de Dresde-Chine dainty, qui, à première vue, semble avoir besoin d'un paysage par Watteau comme son cadre plus apte.' – Violet Methley.

    Le jeune couple s'établit sur la Place de l'Odéon dans le district des Cordeliers de Paris et vécu assez abondamment grâce à la dot de Lucile de 100 000 francs. Leur fils et leur seul enfant, Horace est né le 6 juin 1792 et avait Robespierre comme son parrain.

    Stanislas Fréron, qui serait plus tard un amoureux de Pauline Bonaparte était un ami proche du couple et souvent séjourné avec eux à leur maison de campagne à Bourg-la-Reine, juste à l'extérieur de Paris. Il quitte plus tard une touchante douce description de Lucile et il est clair qu'il avait un peu d'une chose pour lui comme il parle: «le thym et les herbes sauvages, dont Madame Desmoulins des pretty CHANFREINEES mains nourries lui» et Lucile elle-même 'trot sur dans sa chambre, planent au-dessus de l'étage poli, assis un instant sur son piano, ensemble heures dans un fauteuil, rêver, donnant les rênes de son imagination, puis à prendre le café avec un sac de filtrage, se comporter comme un sprite et montrant ses dents comme un chat. »


    Dans le temps, Camille a commencé à tourner contre la terreur que défendue par Robespierre
    et ses propres cousins, Saint-Just et Fouquier-Tinville et recto verso avec Danton,
    qui consacre à apporter plus de modération en France.

    Ce n'était pas un mouvement populaire avec le Comité de la sécurité publique et sur 4
    Avril 1794, après un procès étonnant et spectaculaire, Danton, Desmoulins et
    leurs partisans ont été guillotinés. Ils ont été condamnés en fin de compte par un faux
    rapport de Lucile avait été incité ses amis anglais et royalistes à
    renverser la révolution. Camille était affolée, il se rend à sa mort,
    sachant que son épouse bien-aimée, dont il portait la miniature et le mèche de cheveux
    à la guillotine était vouée à être exécuté aussi bien.

    Sa dernière lettre à elle, écrit à 5 h du matin et presque illisible dans des lieux grâce à ses taches de déchirure, est coeur déchirante dans sa pathétique.

    '...Un jour, O Lucile, je sera rêve de vous ! O Annette, aussi sensible que j'étais, mort, qui va me livrer de tels crimes – est-ce donc un mal ? Adieu Loulou, vie au revoir, mon âme, ma part de divinité sur terre. Je vous laisse entre les mains de bons amis, et tout ce qui est vertueux et sensé ! Adieu, Lucile ! Ma chère Lucile ! Adieu, Horace, Annette. Au revoir père. Ma vie s'enfuit devant mes yeux. Encore une fois, je vois mon Lucile ! Je vois sa ! Mes bras vous tenir serré ! Mes mains vous amener mon étreinte ! Et ma tête, séparée de mon corps, reste avec vous ! Je vais à ma mort! »

    Lucile a été dûment arrêtée et exécutée le 13 avril 1794, âgés de seulement vingt trois et montrant énorme courage.

    « C'est avec plus de calme que Lucile a entendu ce destin prononcé. Elle était resté parfaitement sereine tout au long du procès de trois jours, discrètement niant les accusations de trahison intentée contre lui, et pourtant presque redoutent acquittement, tellement il semblait pour les spectateurs. Lorsque la peine de mort a été votée sur elle-même et ses compagnons, une joie étrange, surnaturelle brilla dans ses yeux.

    « Quel bonheur ! « Elle a pleuré. » Dans quelques heures je verrai mon Camille encore une fois ! "

    Et puis, donc il a été dit, un esprit de prophétie semblait venir sur la jeune fille, comme elle se tourne vers ses juges. « De quitter cette terre à laquelle amour me lie n'est plus », elle dit solennellement, « je suis moins à plaindre que vous ; pour, à votre décès, ce qui est tristement célèbre, vous sera hanté par remords pour ce que vous avez fait. »

    Exaltation étrange de Lucile lui rempli jusqu'à la fin. Ceux qui la voyait ont été surpris à son roulement joyeux. Veuve de Hebert lui dit avec amertume auto-condamnations: "vous êtes chanceux ; personne ne parle mal de vous : il n'y a aucune tache sur votre personnage ; vous quitterez la vie par le grand escalier. »

    Lorsque Lucile excuses gentiment Arthur Dillon (père de Madame de la Tour du Pin) pour avoir aidé à provoquer sa mort, l'irlandais galant ri de ses remords. Mais quand il a essayé de trouver les mots pour sa sympathie, Lucile interrompu lui. « Regardez mon visage, » dit-elle joyeusement. « Est-ce qu'une femme qui a besoin d'être réconforté » ?

    Elle était vêtue tout en blanc, comme si pour un mariage et avec un blanc mouchoir passé au-dessus de sa tête et attaché sous le menton. Elle semblait très enfant, elle avait coupé ses cheveux doux, juste, et l'envoya à sa mère avec un petit mot d'adieu.

    Comme ils ont attendu pour l'assignation à la mort, courage de la jeune fille jamais manqué son.

    « Ils ont assassiné le meilleur des hommes », dit-elle. « Si je ne pas haïr pour cela, je dois les bénis pour le service qu'ils ont fait moi ce jour. »

    Elle s'inclina devant Dillon presque joyeusement comme elle monta sur le tumbril ; Elle a parlé gentiment et calmement à ceux qui ont voyagé avec elle le long de ce chemin sombre qui a conduit à la mort. Dillon n'a plus essayé de cacher ses véritables sentiments à la fin. « Vive le roi! » il pleurait, qu'il se trouvait sur l'échafaud et ri de l'indignation de la foule.

    Lucile aucun derniers mots ne sont enregistrés. Elle n'avait aucune idée de comment son incidence serait impressionner le par que, aucune pensée à tous les hors de la conscience omniprésente qu'elle était sur le point de rejoindre Camille. Aucune aucune ombre de doute n'estompé cet espoir. Elle est légèrement monter les marches de la guillotine, son « grand escalier », elle était vers le bas comme indiqué sur la planche. Sa couleur avait à peine changé, et toujours elle sourit — comme on le voit un enfant sourire à certains vers l'intérieur, pensée joyeuse.

    Très sûr que c'est que la mort avait perdu son sting pour Lucile Desmoulins. Il est même difficile pour nous de se sentir thetragedy de tout cela, car pour lui c'est rien de tel, mais un voyage très joyeux, qui doit se terminer en « réunions amoureux. »

    La tragédie réside ici comme toujours avec ceux qui ont été laissés, ceux sur lesquels cette tristesse écrasante et la perte avaient descend. » -Methley violet.

    Sa dernière lettre, à sa mère (qui a maintenant le soin de l'orphelin Horace âgé de deux an), dit :

    'Bonsoir, maman de ma chère, un larme s'échappe de mes yeux, elle est pour toi. Je vais m'endormir dans la d'innocence de calme. Lucile.'

    ('Bonne nuit, très chère mère. Une larme tombe de mes yeux, c'est pour vous. J'irai dormir dans la tranquillité de l'innocence. lucile ')

      

      

    sources : traduit de l'anglais.

    http://madameguillotine.org.uk/category/camille-desmoulins/

      

      

    Delicious Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique