• Marcel Charles Coard, grand décorateur des années 30

     

      

      

      

     

     

    Grand décorateur des années 30, Marcel Charles Coard est connu pour sa participation à l’aménagement du couturier Jacques Doucet, mais aussi pour la décoration du château de Paul Cocteau, à coté de Tours, réalisant pour l’un et l’autre, des meubles qui sont aux antipodes les uns des autres.

     

    Issue d’une riche famille de banquier et de rentier, Jean-Baptiste Charles Marcel Coard, naît le 30 juin 1889, et malgré les réticences de son père, entre à l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris, dans la section architecture, jusqu’à ce que la Première Guerre Mondiale éclate. En 1913 il ouvre une boutique en tant que « décorateur – tapissier » au 137 bis boulevard Haussmann, où il reste jusqu’en 1926.

    Dans un premier temps, il vend des meubles de style, faisant sa publicité comme une « décoration complète ancienne et moderne ».

      

    Il n’exécute que des pièces uniques dans des matériaux rares et précieux pour des collectionneurs éclairés comme Jacques Doucet ; l’armoire bombée en ébène de Macassar et nacre se trouvant au Musée des Arts Décoratifs de Paris en étant un bon exemple. Il s’inspire de l’Art Nègre, Océanien et du cubisme pour créer ses meubles, il a lui même une belle collection d’objets d’Extrême-Orient et réalise pour ses clients des vitrines pour y intégrer des collections d’objets d’arts africains ou d’Extrême-Orient.

    Il travaille avec des ébénistes réputées comme Chanaux et Pelletier, mais aussi Roumy, qui réalise pour lui des œuvres d’une rare complexité.

     

     

      

    Lorsque le frère de Jean Cocteau lui demande de réaliser la décoration de sa demeure à Champgault, Coard se lance dans un travail mélangeant beaucoup de style. On y trouve des meubles simples et utilitaires en bois peints, mais aussi des sculptures des Csaky, qui celui-ci achète chez Rosenberg, des lamelles de miroir sont intégrées dans les murs, une dimension africaine se ressent dans un banc et une table réalisés en chêne cérusé de formes « mouvementés », et la table du hall d’entrée, n’est autre qu’une grande table en chêne cérusé, taillé à l’herminette incrusté d’une dalle d’opaline noire.

     

     

      

    La richesse de ses créations et son adaptation aux désirs de ses clients fait de Coard un artiste très demandé dans les années 30. Les meubles qui sortent de chez ses ébénistes sont frappés en général du fer à chaud avec son nom suivi d’un profil de perroquet, marque de fabrique de celui-ci. Dans les années 40, son style.

     

     

     

     

    L'œuvre de Marcel Coard a été produite en quantité limitée et est extrêmement rare de venir sur le marché. Principalement un décorateur, Coard fourni la majorité de ses clients avec des antiquités de sa boutique sur le boulevard Haussmann à Paris (où il a ouvert en 1914) et s'est réservé le magnifique, des objets de luxe lui-même conçu pour seulement quelques privilégiés. Son patron le plus célèbre fut le couturier Jacques Doucet dont le studio à Neuilly, décorées et meublées entre 1927 et 1929, était peut-être l'assemblage le plus important d'oeuvres contemporaines d'art et de décoration de la journée. Grâce Doucet, Coard associée à d'autres concepteurs talentueux comme Pierre Legrain, Eileen Gray, Rose Adler et Gustav Miklos.

     

     

     

     

    Coard intérêts dans l'art africain et océanien, une influence qui se manifeste dans son travail, a certainement été favorisé par la remarquable collection Doucet. Coard était une personne privée qui ont évité les salons et expositions annuelles, et son travail a reçu peu d'attention à l'époque. Sa signature était vraie la variété des matériaux riches et exotiques avec laquelle il magistralement plaqués et incrusté de chaque pièce: la mère de perle, galuchat, laque, parchemin, teinté miroir de verre, de lapis-lazuli et améthyste.

      

     

     

      

      

    Ou, comme on le voit dans cette table exquise, coquille d'oeuf, qui a également été utilisé notamment par Jean Dunand. Les surprises de table présents dans ses choix inhabituel des matériaux. Le ton subtil et la texture de la coquille est en contraste frappant avec les sphères de métal chromé reliant les dessus de table à la base. Avec cette combinaison, Coard explore les matériaux somptueux de l'Art déco, mais rend hommage à une esthétique moderniste, en même temps.

      

     

     

     

     

     

     http://www.artcurial.com/fr/actualite/cp/2010/2010_11_14_art-deco_design.asp

     

     

    GALERIE FELIX MARCILHAC
    T: +33(0)1 43 26 47 36
    T: +33(0)1 43 54 96 87
    8 rue Bonaparte - 75006 Paris

     

     

      

     

     

     

    « Les conditions de la vie des femmes au moyen-âgeHistoires de résistance … »
    Delicious Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter