•   

      

    Comme la Renaissance a été une vraie révolution intellectuelle, culturelle, philosophique et religieuse, et a donné lieu aussi à un changement dans les coutumes, les cheveux et coiffures des gens ont ainsi reflété cette transition vers une plus grande indépendance de pensée. C'est une période historiquement classée qui s’étend du XVe siècle jusqu'au début du XVIIe siècle. Il y a une renaissance de la culture et de l'art, et une rencontre avec les cultures anciennes latines et grecques.

    C'est une époque de grands peintres, de sculpteurs, de philosophes, de scientifiques et des leaders religieux comme Martin Luther et Calvin.

     

     

    Les femmes commencent à montrer davantage leurs cheveux, puisque, quand le protestantisme s'est répandu, spécialement en Angleterre et en Hollande, la pression de l'Église Catholique et du Pape de Rome se relâche. Il y a plus de liberté dans les coutumes que durant l’époque médiévale, et les hommes peuvent choisir entre porter ou non une barbe et des moustaches, ou les cheveux longs jusqu'à la nuque ou plus courts. Les femmes continuent de faire un extra, comme dans la période antérieure, en montrant complètement le front, sans le cheveu qui le couvre.

    Et voilà qu'elles préfèrent de hautes coiffures ornées de rubans ou de bijoux et de pierres précieuses. En Angleterre, la reine Isabelle I lance la mode de la chevelure rousse –sa couleur naturelle- et des coiffures hautes, avec le front très découvert. Sa cousine Marie Stuart, reine d'Écosse, utilise un style de cheveux relevés en forme de coeur.

    Les styles de coiffures des reines influent, naturellement, sur la population en général.

    Dans ce tableau du peintre d'Anthony Van Dyck de 1620 où il est représenté avec sa famille, à droite, nous pouvons voir un style typique des gens de l'époque de la Renaissance. Et dans le détail de l'œuvre de Rembrandt la "Leçon d'Anatomie", de 1632, à gauche, un autre style de la mode masculine en 1632 en Hollande.

     

    Les hommes portaient en général un courte barbe, et en prenaient beaucoup de soin : ils l'enduisaient de cire ou de pommades et la nuit ils la fixaient avec une armature en bois pour qu'elle conserve sa forme. La légende dit que ce style a été mis à la mode par le roi de France François Ier, qui un jour a brûlé la pointe de ses longs cheveux avec un flambeau, et à partir de ce moment ses sujets ont commencé à porter le poil de la tête et du menton plus court.

    Vers 1650, le Roi Soleil, Louis XIV de France, (1643-1715) a mis à la mode les cheveux longs avec de gros rouleaux et les perruques. À partir de là, et durant tout le XVIIe et le XVIIIe siècle, les hommes ont commencé la mode des perruques, qui sont devenues obligatoires pour n'importe quel homme normal. Cela a généré un nouveau travail pour les "coiffeurs" c'est-à-dire les dessinateurs et les fabricants de perruques.

     

    STYLES MASCULINS DE CHEVELURE A LA RENAISSANCE :

    À Venise, pour se teindre les cheveux, (de préférence en blond), les femmes s'appliquaient des formules distinctes et après s’exposaient la tête au soleil durant quelques heures, en utilisant un chapeau spécial (sans arrêt) qui s'appelaient solana.

    C'était tout un rite qui supposait un sacrifice pour l'embellissement.

    Portrait d'Erasme

    Le rôle que jouait l'exposition prolongée au soleil n’est pas clair, étant donné que la majorité des formules pour la coloration du cheveu consistaient en l’utilisation des eaux de Javel et des produits astringents et l'on suppose que, sans s'exposer au soleil, ils fonctionnaient de même, mais la cérémonie de s’exposer au soleil s'accomplissait également.

     

    STYLES FEMININS DE CHEVELURE A LA RENAISSANCE

     

    LES ELIXIRS DE NOSTRADAMUS, par Michel de Nostradamus, 1550:

    1e partie, Chapitre XXIV : De comment rendre le cheveu blond doré, il n'importe que vous soyez noir ou blanc, en le faisant jaune pâle sans perdre sa couleur pendant longtemps, en le conservant dans son intégrité, et en le faisant croître de manière que cette couleur pénètre sous la racine, comme si c'était sa vraie couleur.


    Prendre une livre de rameaux de bois dénommé fustet (arbre à perruques), la pulvériser jusqu'à obtenir une poussière fine, une demi livre d'écorces de buis, quatre onces de réglisse frais, quatre onces de peau de fruits jaune - orangés bonne et sèche, quatre onces de racine de chélidoine (ficaire) et pavots, deux onces de feuilles et de fleurs de coquelicots, une once moyenne de safran, et une demi livre d'une pâte faite de farine de blé.
    Faire bouillir le tout dans de l’eau de Javel faite d'une demi livre de cendres et passer le tout avec un tamis.

    Ensuite, prendre une jarre ou un grand pot à fleurs, et faire 10 à 12 petits trous dans sa base.
    Puis prendre des quantités égales de cendre sacrée [?] et de cendres de bois mélangées et les mettre dans un grand mortier en bois ou quelque chose de ce style, comme il convient le mieux, et asperger avec la préparation mentionnée tout en mélangeant vigoureusement une bonne partie du jour.

    Continuer à mélanger jusqu'à ce que la cendre soit bien solide, et ajouter un peu de paille de seigle, mélanger continuellement de façon à ce qu'elle s'imprègne bien de la préparation.
    Alors prendre les cendres mélangées et les mettre dans la jarre, et à chacun des trous de la base placer un rameau de paille de seigle de manière telle qu’il ressorte à l'extérieur et faire des couches alternatives de paille et cendres jusqu'à ce que la jarre soit pleine, mais en laissant un espace libre pour le reste du breuvage.
     

     

    Après, au crépuscule, positionner une autre jarre de manière à récupérer l'eau de Javel qui goutte des trous à travers les rameaux de paille de seigle.
    Quand on voudra l’utiliser à le matin, voir tout ce qui s'est accumulé, l'absorber avec une éponge et l'appliquer sur le cheveu.
    Et à la fin du troisième ou quatrième jour la chevelure sera d’un blond doré comme un ducat d'or (monnaie).
    Mais avant de le mettre sur la chevelure, laver celle-ci avec une bonne eau de Javel, parce que si elle est grasse elle ne sera pas teinte facilement.
    Et il est entendu que le contenu de cette recette servira pendant un ou deux ans, et sera suffisante, si elle s'emploie convenablement, pour les nécessités de dix ou douze femmes, car seulement un peu de cette préparation est suffisant pour colorer le cheveu rapidement et facilement, et il n'y aura pas nécessité de le laver avec autre chose de plus, pour que le cheveu d'une femme qui a été noir comme le charbon devienne rapidement blond, et pour une longue période.

    (Traité des fardemens et confitures, English translation by Peter Lesmesurier, http://www.propheties.it/nostradamus/1555opuscole/opuscole.html)

    TRADUCTION EN FRANÇAIS:

    "Manuel pour les femmes contenent diverses et nombreuses recettes"

    Eau de Javel pour rendre les cheveux blondes:
    Prenez quatre boisseaux de cendre de sarment, et 1 livre de cendre de bourre de vin blanc. Ajoutez dans un pot de l'eau de pluie, et mettez-le sur le feu à bouillir. Et quand il a bouilli, l’enlever du feu et le laisser reposer. Ajouter un flacon de cette eau de Javel, mettre avec cela le réglisse et le savon français, et mettre à bouillir sur le feu. Et faites mousser la tête avec cette eau de Javel. Et lavez-la avec l'autre mélange du pot, ou si non, c'est l'eau de Javel pour laver à la cendre de racine de vigne et la cendre d'orme. Et si vous voulez que le cheveu croisse rapidement, mettre avec ces autres cendres, des cendres de racines de lierre.

    Onction pour peigner la chevelure:
    Mettre dans une casserole de l’huile et un lézard vivant, la peau récemment muée d’un serpent et trois citrons coupés. Et le jeu à flot la casserole très bien, et mis cela au feu et l'eau bouillante même le lézard s'est brûlé. Et quand il s'est brûlé, la tension qu'il graisse dans un flacon et peigne ses cheveux avec cela.

    Autre onction pour peigner la chevelure:
    Deux livres de lard coupé en petits morceaux et bien mélangés. Et cela mis dans une casserole, avec un quart d'eau de Javel et quatre maravédis de fenugrec, un quart de lin cultivé, un quart de berbéris, un quart de gomme calamus, un autre quart de safran bâtard (carthame des teinturiers), et un autre quart de cumin rustique. Mettez la casserole sur le feu avec tous ces ingrédients, et dès que le lard est défait, filtrer le lard dans une autre grande casserole plus grande et mettre dedans trois ou quatre lézards. Mettez le couvercle sur la casserole. Cuisinez-le dans le four et, quand il est cuit, retirez-le, gardez-le dans une bouteille. Et peignez la chevelure avec.

     

    sources : http://thehistoryofthehairsworld.com/moyen_age_renaissance.html

    Delicious Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique